Télévision Stéphane était l’un des trois candidats belges de la 1ère édition du télécrochet. Nous l’avons croisé au concert de Jenifer dimanche. Qu’est-il devenu ?

Dimanche soir, il est passé par les coulisses du Cirque royal. Derrière le rideau, Stéphane a salué son ancienne colocataire du château de Dammarie-les-Lys, Jenifer en concert chez nous. Non, l’ancien star académicien n’est pas resté en contact avec tous les apprentis chanteurs de la première édition du télécrochet - "naturellement, les gens disparaissent, chacun a sa vie, son boulot" -, aujourd’hui considéré comme historique. La dernière fois que Stéphane croisait la grande gagnante de la Star Ac’1, c’était il y a quelques années. "Dimanche, Jenifer m’a dit en me voyant : on a vieilli tous les deux ! Mais elle n’a pas changé. Aujourd’hui, on est des adultes qui avons vécu, il y a 16 ans quand on était jeunes, une aventure extraordinaire, hors du commun."

La Star Ac’est née avec eux : Jenifer, Jean-Pascal, Olivia et trois Belges : Mario, Amandine et Stéphane. Un mannequin, passé par les cases Mégamix (sur RTL) et Mister Belgium, qui ne savait pas trop dans quoi il débarquait. "Je ne réalisais pas. J’avais fait d’autres émissions télé. Mais j’ai compris l’importance de celle-ci quand je vais les gens qui m’attendaient à la sortie du TGV. On ne savait pas ce que c’était la Star Ac’, il n’y en avait jamais eue. J’ai fait ça avec plaisir, pour m’amuser. Je savais que ça allait déboucher sur quelque chose à la sortie. Moi, je voulais me rapprocher de la télé française. J’avais suivi la carrière d’Olivier Minne, qui était un proche de ma famille. J’aurais fait n’importe quoi ! Je n’avais pas comme but de faire carrière dans la chanson. Ni de gagner ! Mais je m’étais attaqué à un trop gros poisson pour moi !" (rires)

La machine médiatique s’est emballée, les caméras du château ont fait leur boulot. C’en était un peu trop pour un jeune de 21 ans. "Je n’imaginais pas qu’ils joueraient autant sur la corde sensible pour faire de l’audimat. Ma corde sensible, c’était ma famille, le fait que j’avais été adopté. On m’a présenté comme le petit malheureux. Mais je n’étais pas malheureux du tout. À quelques semaines d’entrer au château, je découvrais ma famille naturelle", se souvient Stéphane. "Je m’en souviens comme si c’était hier ! Il y a eu ce cours de théâtre de Raphie (Ricci) où elle m’a dit : fais nous sentir l’amour, montre-nous ce que ça veut dire. À 20 ans, c’était trop, je n’avais pas les épaules. À 30 ans, en sachant mieux qui je suis, ça aurait été plus facile."

Vendeur appelé 2 fois par Secret story

Difficile aussi à accepter cette étiquette de super beau mec qui lui collait - à juste titre - à la peau. "Je me suis défraîchi, après, expressément. Et me disant qu’on allait chercher autre chose chez moi." La belle gueule belge est ensuite montée sur les planches, notamment avec des stars des années 80. Mais a toujours gardé un vrai boulot sur le côté. "Ca fait 20 ans que je travaille. Car dans ce milieu, il peut y avoir de gros trous." Il a donc notamment géré une boutique et, aujourd’hui, vend des montres de luxe. Parce qu’il a fallu faire un choix de carrière : les deux à la fois, c’était difficile.

Stéphane, à 38 ans, ne regrette absolument rien. Et est même fier, pour ses parents adoptifs, d’être passé par la case Star Ac’, même si "le côté téléréalité m’a desservi", reconnaît-il. Par deux fois ces dernières années, il a même été contacté par Secret Story. "Mais c’est hors de question, il n’y a rien d’artistique là-dedans !" Stéphane n’abandonne pas le projet de remonter sur les planches (pour un one-man-show) et de faire de la télé. "Il y a deux ans, j’ai participé à Crazy Date produit par Cauet. Mais ça n’a pas été diffusé", sourit-il, sans aigreur, les pieds sur terre.

20/10/2001

C’est à cette date que les téléspectateurs de TF1 découvrent le château de Dammarie-les-Lys qui accueillera, durant 8 saisons, les candidats de la Star Academy

12

millions de téléspectateurs. Un pic d’audience jamais plus égalé par un divertissement (sauf les Enfoirés) enregistré lors de la finale de la Star Ac’1 opposant Jenifer au Belge Mario. La finale de la Star Ac’2 (Nolwenn/Houcine) fera juste quelques dizaines de milliers de téléspectateurs de moins.

131

Le nombre de prime-times (du vendredi ou du samedi soir) de la Star Ac’présentés par Nikos Aliagas, figure de proue de ce télécrochet.

1

Le gagnant des 6 premières saisons de la Star Ac’remportait un million d’euros. Une avance sur recettes des ventes de leur premier album qui devaient s’élever à 500.000 galettes écoulées (somme rapidement remboursée par Jenifer et Nolwenn). Lors de la 7e saison, l’émission perdant de son aura, seuls 200.000 euros étaient offerts d’emblée au vainqueur.

978.000

C’est le nombre de téléspectateurs belges qui étaient rivés sur TF1, en janvier 2002, pour assister à la victoire de Jenifer. Soit une audience colossale que la chaîne privée française n’enregistrera plus jamais du côté de son public belge.

80 %

De tous les vainqueurs de l’émission, Grégory Lemarchal est celui qui aura été le plus plébiscité lors de la grande finale. Il a remporté la 4e édition du télécrochet - et la dernière révélant à long terme un chanteur - avec 80 % des votes des téléspectateurs.