Télévision Certains reportages de Strip-tease sont encore dans toutes les mémoires.

Entre 1985 et juillet 2012, date de sa dernière diffusion, Strip-tease a porté un regard cru et sans pitié sur ce qui fait aussi notre société.

Au point parfois de transformer le documentaire en farce énorme ! Certains numéros de l’émission sont restés gravés dans toutes les mémoires.

Comment oublier l’acharnement fou de cet agriculteur construisant sa soucoupe volante, diffusé en 1993 sous le titre La soucoupe et le perroquet ?  


Ou encore cette délégation de très haut niveau tout à fait officielle et composée de parlementaires belges partis faire du tourisme en Corée du Nord en 2000.


L’affaire agitera avec virulence le landerneau politique, donnant une image assez pitoyable du travail de nos parlementaires. Certains y ont laissé leur mandat, ou à tout le moins leur réputation…

Et que dire des Aventures de la famille De Becker diffusées en 1992 ? Il y a là Freddy le père et son épouse Nadia, leurs trois enfants Christelle, Christophe et Christine, ainsi que Teddy le chien, une poignée de poissons rouges et un pot de sauce tomate vide. D’impayables Bruxellois chez qui on hurle bien plus qu’on ne parle.


S’agissant de bruit, rien ne pourra battre les 135,3 dB assénés par Christophe, mordu de tuning, dans le reportage du même titre tourné en 2000.


Autre moment marquant de Strip-tease, la diffusion du reportage À fond la caisse (1988) dans lequel un père pousse tant et plus son fils pour en faire un champion de motocross.


Impossible de ne pas faire le parallèle avec le film Les Convoyeurs attendent (avec Benoît Poelvoorde, 1999) de Benoît Mariage où un père entraîne son fils pour entrer dans le Livre des records en ouvrant et fermant une porte plus de 40.000 fois en 24 heures. Benoît Mariage a d’ailleurs fait ses premiers pas de réalisateur chez Strip-tease. La pomme ne tombe jamais loin de l’arbre.

Faites-vous plaisir...