Télévision Tatiana Silva revient avec nous sur ses premières prestations dans Danse avec les stars.

Cela fait maintenant trois semaines que Tatiana Silva nous fait vibrer dans Danse avec les stars. De la rumba sexy au tango argentin bouillant en passant par la danse contemporaine émouvante, celle qui fait la pluie et le beau temps sur TF1 a transporté le public. Cette semaine, l’ex-présentatrice météo de la RTBF a cependant eu quelques jours en moins pour répéter sa chorégraphie au côté de son partenaire, le danseur professionnel Christophe Licata. La raison ? Les NRJ Music Award étant diffusés le samedi, la date du quatrième prime a été avancée à ce jeudi soir. Un bouleversement de calendrier qui met la pression à la Belge comme aux autres candidats qui devront mettre les bouchées doubles pour épater les membres du jury et les téléspectateurs.

Comment se passe votre aventure jusqu’ici ?

"Je ne m’imaginais pas à quel point cette aventure allait être intense. On a des entraînements tous les jours. C’est vraiment un ascenseur émotionnel. Il y a toujours l’appréhension du prime, de la chorégraphie et des notes."

Acceptez-vous facilement les critiques des juges ?

"En tant qu’amateurs, on est très humble face aux critiques venant de professionnels pareils. Ils sont, en général, assez justes. Ils ont l’œil. J’accepte les critiques et, si je ne les comprends pas, je vais revoir les juges pour demander des explications et retravailler ce qui pose problème."

Comment vous êtes-vous sentie avant de fouler le parquet pour la toute première fois, il y a trois semaines ?

"Très stressée ! Il y a des gens qui sont hyper enthousiastes à l’idée de monter sur la piste. Moi, de mon côté, j’étais stressée. J’avais peur de glisser, de tomber, de me tromper ou encore d’être paralysée sur le plateau. J’avais aussi envie de bien faire pour mon partenaire. On a quand même passé trois semaines sur cette chorégraphie. D’accord, il y avait plein de choses à corriger mais, pour un premier prime, on a de quoi être fiers !"

Prenez-vous du plaisir à danser ?

"Même si j’ai adoré la rigueur du tango argentin, je ne suis pas encore au stade de prendre du plaisir. Je suis encore dans la technique, le rationnel. Je réfléchis encore beaucoup. On va dire que j’ai fait la deuxième chorégraphie pour moi et mon histoire. Elle m’a donné une certaine fierté car je suis arrivée au bout de ce que j’avais envie de faire. Je voulais y mettre de l’intensité et de l’émotion. À la fin de la chorégraphie, l’avis des juges était évidemment important mais secondaire par rapport à mon défi personnel."

Aujourd’hui, quand vous vous baladez dans la rue, on vous reconnaît avant tout pour Danse avec les stars ou pour la météo ?

"En fait, je ne me balade pas beaucoup en rue parce que je n’ai pas le temps ! (rires) Mon quotidien n’est pas très simple entre les entraînements, les interviews et le show. Je n’ai plus le temps d’aller faire du shopping ou encore d’aller au cinéma. Je suis un peu comme dans une colonie de vacances ! Mais, quand je fais des courses, on me reconnaît plutôt pour Danse avec les stars ."

© Gilles Gustine

"On est obligé de pouvoir s’apprécier"

"À ce stade-ci, on a beaucoup de surprises au niveau des candidats. La progression de certains d’entre eux est vraiment troublante", explique Tatiana Silva qui tient à passer au crible toutes ses prestations afin d’y repérer les choses à améliorer. "Des fois, je me dis que ça va, d’autres que ça ne va pas du tout. J’ai adoré le tango argentin, par exemple. J’ai trouvé ça clean pour quelqu’un qui n’avait jamais approché ce type de danse auparavant. En fait, ça fait du bien de se regarder et de se dire : Ah, c’était bien ! Je pense qu’on est obligé de pouvoir s’apprécier à un moment donné. Il ne faut pas toujours être trop dur avec soi-même. Il ne faut pas oublier que nous ne sommes pas des danseurs professionnels et que le niveau d’exigence de l’émission est élevé. On doit pouvoir créer un spectacle pour le public et les téléspectateurs."

Peur de quitter l’aventure trop tôt ? "Mon objectif est évidemment de rester un maximum de temps dan s Danse avec les stars. Si je pars en n’ayant pas donné le meilleur de moi, je ne serai pas contente. Si je pars en ayant eu le sentiment d’avoir fait le maximum, alors c’est différent."