Télévision On ne l'a plus revue à la télé depuis l'émission Aimez-nous sur RTL-TVi. Mais, ce n'est peut-être pas sur les petits écrans belges qu'elle va revenir ! Maria del Rio pourrait, en effet, devenir l'une des nouvelles animatrices de TF1. Ingrédients pour personnes

On parle beaucoup ces derniers jours de votre possible arrivée sur TF1. Qu'en est-il ?

"Tout a débuté par un rendez-vous avec la direction de Canal + France. Les responsables de la chaîne cryptée m'ont dit qu'il y avait vraiment une place à prendre dans l'audiovisuel en France et ils m'ont conseillée de voir la direction de TF1, ce que j'ai fait. La rencontre s'est super-bien passée. Canal + avait d'ailleurs entre-temps parlé de moi à TF1..."

Que s'est-il passé ensuite ?

"Dans les 48 h, TF1 m'a rappelée pour tourner deux pilotes d'émissions. L'un d'eux était pour un magazine, mais ce n'était pas possible car ça tombait mal avec les dates de La Revue des Galeries."

Et quelle était la deuxième émission ?

"La nouvelle version de Tournez manège avec Flavie Flament. Là, j'ai tourné le pilote. Je me suis éclatée. Le public scandait mon nom. C'était génial."

Vous savez si vous avez été retenue à l'arrivée ?

"Je ne pense pas. Je crois qu'ils ont quelqu'un d'autre en tête. En fait, ils m'ont fait tourner le pilote de l'émission avant tout pour me tester et voir ce que j'étais capable de faire. Le but final n'était pas spécialement que je coanime l'émission. Ce que je sais, c'est que l'équipe était super-emballée. La direction de TF1 a visiblement eu le coup de foudre pour ma petite personnalité. Ils m'ont dit qu'ils avaient envie de collaborer avec moi."

Et vous êtes partante ?

"Bien sûr. On verra évidemment ce qui va se passer. Mais la seule chose dont je suis certaine, c'est que je ne ferai plus de compromis sur ce que je suis. Lors du pilote du nouveau Tournez manège, je n'ai pas cherché à paraître consensuelle à tout prix. Quand j'ai eu envie d'être plus piquante, je l'ai été. Et ça a marché. Ils ont trouvé rare qu'une animatrice se permette ce genre de fantaisies. C'est ce qu'ils veulent exploiter. Comme quoi, être soi-même, ça paye ! Ce que je n'ai pas toujours fait dans le passé."

Travailler en France, ça ne serait pas trop dur avec votre fils ?

"Avec le Thalys, Paris n'est plus qu'à 1 h 30 de Bruxelles. Je peux facilement être rentrée à 19 h."

Quel bilan tirez-vous de l'émission Aimez-nous sur RTL ?

"J'ai bien aimé cette émission, mais je ne la referais sans doute pas comme ça aujourd'hui. J'étais trop gentille. Je dois être davantage moi. J'ai un côté Dechavanne dans la vie que je dois oser montrer à l'antenne."

Vous savez quand on vous reverra sur RTL ?

"C'est la grande inconnue ! En même temps j'avoue que ce n'est pas mon style d'aller frapper à la porte de la direction. C'est peut-être un tort. Mais je me rends compte qu'il n'y a pas d'énormes possibilités pour l'instant. Je ne suis pas salariée et je comprends que RTL fasse d'abord appel à ses employés."



© La Dernière Heure 2008