Télévision La version française du télécrochet The Voice, diffusée chaque samedi sur TF1, connait un rebondissement dont la chaine privée se passerait bien: une candidate embarquée dans l'aventure, Mennel, a posté sur son compte Facebook des propos interpellants: "Les vrais terroristes, c'est notre gouvernement", a-t-elle rédigé en août 2016 après l'attentat au camion-bélier qui a touché la promenade des Anglais, à Nice. La jeune femme a aussi partagé et commenté un message de l'ONG Barakacity, basée en Syrie et dans le viseur des services de renseignement français.

TF1 s'est exprimé mardi auprès de nos confrères de Télé Loisirs. "Nous avons découvert les messages dimanche, comme le grand public. Nous avons alors voulu étudier la situation intelligemment et ne pas prendre de décisions précipitées sans avoir tous les éléments", déclare la direction.

Mais il semble que TF1 prendra une décision drastique.

La chaîne précise qu'elle tranchera rapidement sachant qu'elle "ne peut garder dans le programme une personne qui tient des propos contre la loi de la République".

Seul souci: les auditions finales et les duels de The Voice ont déjà été enregistrés.

Sur sa page Facebook, Mennel s'est exprimée ce lundi : "Depuis hier, je lis beaucoup de choses qui sont sorties de leur contexte. On me prête des intentions qui ne sont pas les miennes et qui ne reflètent aucunement ma pensée. Je suis née à Besançon, j’aime la France, j’aime mon pays. Je condamne bien évidement avec la plus grande fermeté le terrorisme. C’était la raison de ma colère. Comment imaginer défendre l’indéfendable ! Je prône un message d'amour, de paix et de tolérance, la preuve en est mon choix de chanter Hallelujah de Léonard Cohen. Cette chanson illustre parfaitement le message que je souhaite faire passer en tant qu’artiste".