Télévision Amani Picci, le Gerpinnois de 14 ans, est le premier candidat belge du télécrochet de TF1.

-J’avais déjà participé à La France à un incroyable talent en 2014, raconte l’apprenti chanteur qui a terminé en finale de l’émission. En Belgique, le programme s’est terminé. Du coup, on me disait de faire The Voice vu que c’est concentré sur la voix."

Une vidéo envoyée plus tard et le voilà sélectionné pour les blind. Le 10 septembre prochain, jour de son passage, il interprétera Hurt de Christina Aguilera. "J’aimerais tant que ce soit Patrick Fiori qui se retourne, confesse Amani Picci. J’aime les trois coaches mais j’aimerais que ce soit lui car il est proche de l’univers de la chanson." L’arrivée de M.Pokora parmi la troupe aurait-elle influencé son choix pour participer à l’aventure ? "Pas spécialement, poursuit le jeune fan de pop à voix comme Bruno Mars, Katy Perry ou Pink (côté anglo-saxon) et Patrick Fiori, Céline Dion et Lara Fabian (côté francophone). J’aime ce qu’il donne sur scène mais je ne pense pas que ce soit quelqu’un pour moi. Patrick Fiori est plus dans mon univers, je pense qu’il sera donc plus facile pour lui de m’aiguiller !"

"Quand on fait ce genre de concours, on envie d’aller le plus loin possible !, insiste A mani Picci qui a d’ailleurs la qualité de son défaut. Je suis très têtu. Mais j’aime me donner à fond dans tout ce que j’entreprends. Quand j’ai un objectif, je veux l’atteindre et me donner à 100 % pour y arriver, même si le résultat n’est pas atteint."

Celui qui a déjà participé à de nombreuses émissions télévisées en Belgique comme reporter pour Ouftivi sur la RTBF (The Voice, Un gars un chef, Le Dan Late show, etc.) a pourtant toujours le trac. Et ce, malgré les séances de sophrologie proposées à chaque candidat. "On est tout le temps stressé. On ne s’y habitue jamais. Mais si on n’a pas le trac avant de monter sur scène, il n’y aura pas cette magie non plus. Une adrénaline qui donne envie de se surpasser. J’espère donc en faire retourner au moins un (sourires) !"

s’il n’omet pas l’idée d’un jour participer au The Voice pour adultes ("mon objectif est de sortir un single après l’émission"), le jeune Belge - "même si les Français ont l’image qu’on mange tout le temps des frites ! (sourires)"- voit le télécrochet de TF1 comme un tremplin. "Ce genre d’émission est super pour les jeunes qui essayent d’avoir une place dans la musique. Ça peut aider à m’ouvrir des portes. C’est la rentrée des classes mais comme je fais de l’enseignement à distance, cela me permet de faire les deux en parallèle et d’accepter plus de projets."

Pour preuve, bien entouré et soutenu par ses parents, il travaille en ce moment en studio pour préparer un EP, voire un album entier.