Télévision

Lio a un œuf à peler avec "The Voice". Elle affirme: "Je me suis fait bien bananer!"


BRUXELLES Alors que le second volet de "The Voice Belgique" était inauguré mardi dernier sur La Une, Lio, ex-membre du jury visiblement amère, a exprimé en termes peu élogieux ses griefs à l'encontre de la production. Dans son style si particulier...

Elle était l'invité de l'émission "Touche pas à mon poste" diffusée sur D8 il y a peu. Peut-être en manque d'actu ou simplement à l'affut d'un petit buzz utilement dégainé, notre mangeuse de Banana Split nationale est revenue passablement énervée sur son expérience dans la mouture belge du télé-crochet "The Voice". Un mauvais souvenir pour la chanteuse qui dit s'être fait "bananer"!

Coach tatouée et plus que remarquée dès décembre 2011, pour l'édition première du show, Lio a tôt fait d'allumer la mèche avec la production. Première salve de balles dirigée vers les auditions à l'aveugle d'abord, dans les pages de TV Mag. "La règle où le jury est de dos est, à mon avis, purement symbolique. Si vous avez sélectionné une voix et qu'en vous retournant, vous découvrez un boudin, on sait qu'il ne restera pas jusqu'à la fin. Le public n'aime pas les gens moches".

Deuxième sortie à propos des "battles" ensuite, qu'elle qualifie de "compétition bête et méchante" avant d'enfoncer le clou au micro de Ciné Télé Revue: "Je ne savais pas que, en plus d'être sadique avec les candidats, il fallait les faire mariner..." Autant de mots d'amour qui vaudront à Lio son C4 pour l'épisode II, remplacée dare-dare par Natasha St-Pier. Mais la brune qui compte pas pour des prunes a le coquelicot épineux et une très bonne mémoire. Cette semaine, elle remettait donc le couvert sur D8.

"The Voice, ils le vendent comme un concept éthique. Mais en fait, c'est de l'angélisme. On ne peut pas avoir beaucoup d'éthique à la télé à 20h30, donc c'est gênant" lança-t-elle en guise d'introduction. Puis on parle menue monnaie... "Ils ne remboursaient pas les frais aux candidats, l'essence et tout ça. C'était pénible parce qu'ils n'ont pas de sous ces gens-là et que ce sont quand même eux qui font l'émission. C'est désagréable, surtout quand nous on se fait bien payer" cracha-t-elle encore dans la soupe l'air de rien.

Bref, rien de bien neuf sous le soleil cathodique. Si ce n'est peut-être que Lio nous manque un peu et qu'avec la jurée québécoise, on a troqué la peste contre le choléra.

© La Dernière Heure 2013