Télévision The Voice Belgique change à nouveau son quatuor de jurés : BJ et Stanislas restent, Mosimann revient. Cats on trees débarque.

Voilà qui devrait donner une nouvelle couleur au programme - toujours phare - de la RTBF qui avait un peu pâli lors de la dernière saison. Leslie Cable, productrice de The Voice pour la RTBF, ne demande pas mieux : "Même si on est content des audiences de l’année dernière. Les blinds ont mieux fonctionné, les lives moins bien. Au bout de 4 saisons, on le savait, c’est légitime, l’attrait de la nouveauté n’est plus là." La nouveauté, sur cette saison 5, viendra donc du nouveau quatuor de coaches. "Dans ce type de format, on n’est pas juré à vie , continue la productrice. Certains coaches peuvent avoir adoré faire l’aventure mais considérer aussi que ça leur a pris trop de temps. Quand on change les coaches, ce n’est pas parce qu’on en met un de côté en disant qu’il a été mauvais. Non. L’un peut décider de partir et on doit revoir l’ensemble, afin que tous les genres musicaux, toutes les tranches d’âge soient représentées."

Dans quelques mois donc, le groupe français Cats on trees (composé de Nina et Yohan) prendra place dans un des sièges de The Voice Belgique, tandis que Quentin Mosimann retrouvera le sien et que BJ Scott et Stanislas resteront bien installés. "J’ai revu les Cats on trees aux Francos et vocalement ils sont très bons, en plus d’avoir un univers musical bien à eux ! À la RTBF, on a été les premiers à les programmer en télé avant qu’ils n’explosent en France. Les Belges sont en plus très friands de ce style de musique", continue Leslie qui se réjouit d’avoir su convaincre le duo. Deux voix pour remplacer celle, puissante de Chimène Badi ? "On ne cherche pas à remplacer un coach par un autre. On cherche plutôt des univers. On l’a notamment remarqué avec Stanislas : un bon coach, pédagogue, n’est pas forcément celui qui a la meilleure voix."

Dans un style bien différent que les téléspectateurs avaient apprécié pendant 2 saisons, Quentin Mosimann reprendra du service. "Il avait toujours dit qu’il reviendrait !" Quant à BJ Scott, elle semble indispensable à l’émission : "C’est le pilier !"

Reste à trouver les talents qui feront vibrer coaches et téléspectateurs. Les candidats sont d’ores et déjà appelés à s’inscrire (via le site de la RTBF). "Ça ne désemplit. Mais à l’annonce des coaches, ça relance les candidatures." En attendant de dévoiler les quelques petites nouveautés de la nouvelle saison ("on ne sait pas encore quelles touches ajouter, c’est trop tôt", la RTBF et la productrice se rassurent : "on n’a pas encore trouvé dans le monde le nouveau format d’émission qui détrônerait The Voice !"


Cats on trees : "On est totalement séduit par la Belgique !"

Une fille, un garçon. Un piano, une batterie et une voix envoûtante. La recette est simple et prend aux tripes. Après le succès de Sirens call, leur premier single, les Français de Cats on trees - Yohan Hennequin et Nina Goern - rejoindront BJ Scott, Stanislas et Quentin Mosimann au jury de The Voice Belgique. Le deuxième duo depuis les Joshua, présents lors de la saison 1. "On adore écrire pour d’autres personnes et participer à The Voice Belgiqueétait l’occasion idéale de trouver un talent avec qui on aurait envie de collaborer plus tard", explique Yohan qui tient à nous rappeler son attachement particulier pour la Belgique. "Notre première motivation était de retrouver la Belgique, ajoute le chanteur. On aime y retourner souvent car on adore les Belges !"


Quentin Mosimann : "J’attends deux fois plus des talents !"

Les téléspectateurs attendaient son retour avec impatience et les coachs aussi d’ailleurs ! Après avoir fait partie du jury de The Voice Belgique deux saisons consécutives (la première et la deuxième), Quentin Mosimann, grand gagnant de la Star Ac’7, reprend ses quartiers sur le plateau du télécrochet. Et il a hâte ! " The Voice Belgique et moi, on a un peu une histoire d’amour à retardement, explique le jeune suisse qui est impatient de retrouver celle qu’il considère comme "une maman", BJ Scott. Chaque année, on me proposait d’y participer mais je n’arrivais à ajuster mon planning. Cette fois-ci, on s’y est pris six mois à l’avance ! Si je fais The Voice, je le fais à fond, je veux vraiment m’investir."

Très attaché à la Belgique, le deejay suisse, qui nous prépare un album pour la rentrée, évoque même, sur le ton de l’humour, l’idée de venir s’installer dans notre pays qui "porte un œil différent sur le deejayisme" . C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, selon lui, il a été approché par la version belge et non française du télécrochet : " La France n’a pas la même culture électronique que la Belgique qui est, quant à elle, l’un des berceaux européens de la musique électronique", déclare Quentin avant de se rappeler quelques souvenirs. "Je me souviens m’être retrouvé à poil sur le plateau de The Voice Belgique , d’avoir participé à de nombreuses prises de positions avec Marc Pinella ou encore Lio. Ici, il n’y a aucune limite. "


BJ Scott : "Quentin a cette magie pour mettre un joyeux bordel !"

Elle pensait que cette saison allait être sa dernière au sein de l’émission et pourtant, la RTBF en a voulu autrement. Passée à deux doigts de la victoire avec Carmen lors de la saison précédente, BJ Scott, mascotte incontestable du télécrochet ertébéen, s’assiéra pour la cinquième fois consécutive sur le fauteuil rouge de The Voice Belgique aux côtés des trois autres membres du jury. La chanteuse américaine avoue d’ailleurs être "hyper-excitée" à l’idée que Quentin Mosimann reprenne sa place de coach. "C’est mon acolyte dans la déconnade, déclare-t-elle. Il y a beaucoup de stress lors de cette émission et Quentin a cette magie pour mettre un joyeux bordel !"

Et si BJ Scott peut s’assurer de retrouver chaque année sa place au sein du télécrochet, c’est avant tout parce que pour elle, The Voice, c’est "son job"."On ne peut qu’être fier des talents de The Voice Belgique, explique celle qui a composé pour Loïc Nottet la chanson, Rhythm Inside, qui a représenté la Belgique à l’Eurovision 2015. On commence à voir des résultats extrêmement positifs. Je suis très occupée avec mes talents. C’est du non-stop. Il est temps de bien regarder ce qu’on a sous le nez ! Il doit y avoir quelque chose dans la pluie belge qui nourrit l’âme artistique…"


Stanislas: "Quentin et moi, on est déjà habitué à se lancer des vannes"

Arrivé dans le jury de The Voice Belgique l’année dernière, Stanislas est impatient de retrouver son rôle de coach, qu’il a tant apprécié tenir : "L’aventureThe Voice m’a plu au-delà de mes espérances, confie-t-il. J’ai rencontré une équipe géniale et des talents avec qui j’ai partagé des moments de musique en totale sincérité. Contrairement à The Voice France, ici, on fait du coaching en profondeur."

Et si Jali ne sera plus de la partie pour une séance de lancement de vannes, l’artiste, qui est en train de préparer un album "moins douloureux et plus mélodique que le précédent", se rejouit de pouvoir en faire de même avec Quentin Mosimann qu’il a déjà croisé à plusieurs reprises - dont lors de la Star Ac’- "On s’est déjà bien taquiné à ce moment-là, donc ça promet !"