Télévision Thibault Barbafieri est éliminé de Top Chef après avoir affronté Philippe Etchebest.

Les semaines passent et l’étau se resserre dans Top Chef. Ce lundi, c’est Thibault, poulain d’Hélène Darroze, qui a été contraint de quitter l’aventure. Après un face à face avec Philippe Etchebest et un retour en enfance peu convaincants, le candidat se frotte à l’épreuve de la dernière chance. Malheureusement pour lui, son carpaccio d’artichauts n’aura pas séduit le jury. "C’est clair que je suis un peu dégoûté. Je voulais gagner, nous confie Thibault. Je suis sûr que j’étais à la hauteur mais il ne faut pas oublier que, pendant les différentes épreuves, je me suis mesuré à des personnes qui ont des étoiles et qui sont remontées à bloc. "

Parmi les chefs à qui il devait faire face, il y avait également un certain Philippe Etchebest. En cuisinant, ce dernier s’est d’ailleurs coupé un bout de doigt… " Quand on a vu le sang du chef Etchebest couler, on a compris qu’il était humain ! " (rires), lance avec humour Thibault qui ajoute que c’était un " honneur de faire face à un tel chef ".

Né à Marseille, Thibault est un jeune homme qui a soif de nouvelles aventures. Du sud de la France à l’Australie en passant par la Suisse, il a fait le tour du monde des fourneaux. Mais c’est en Guadeloupe qu’il a posé ses valises, il y a trois ans. " J’y suis allé pour passer des vacances sans prendre de billet retour et, finalement, j’y suis resté parce que j’ai eu un coup de cœur pour cette ville. Il y a plus de soleil qu’en France puis, les priorités sont différentes. Là-bas, personne n’est stressé ", nous explique ce chef à domicile qui ajoute que le rapport à la gastronomie est totalement différent dans les Antilles. " On ne mange pas comme en France. Les Antillais aiment quand il y a à manger dans l’assiette. On a la chance de pouvoir y trouver des produits magnifiques qu’on ne trouverait pas ailleurs."

Riche de son expérience de globe-trotter, Thibault a trouvé son inspiration dans ses racines et plus particulièrement dans la cuisine de Dimitri Doisneau, chef qui exerce actuellement à Cassis (sud de la France). " C’est vraiment lui m’a donné envie de persévérer dans le métier. Sa cuisine inspire beaucoup la mienne ", explique celui qui s’épanouit en étant chef à domicile. " Pour le moment, c’est ce qui me convient. Je suis très content d’être un électron libre. Ouvrir mon resto n’est pas une priorité pour moi. Je ne veux pas être cantonné à un resto et tomber dans la monotonie. J’ai besoin de bouger. "