Télévision

Candidat éminemment sympathique et doué depuis le début de cette quatrième saison, Florent a su séduire les fins palais des chefs

PARIS Une place en finale qu’il a amplement méritée

Êtes-vous fier de votre parcours ?

“Quand je suis parti de chez moi, je voulais être dans les quatre derniers. Mais quand je suis arrivé et que j’ai vu le niveau, je me suis dit que je ne devais pas revoir mes ambitions à la baisse mais que je devais me donner un bon coup de pied !”

Vous étiez-vous préparé avant l’émission ?

“Non, je ne l’avais d’ailleurs jamais vue ! Je n’avais pas vu les éditions précédentes et quand j’ai su que j’étais pris, je n’ai pas voulu les voir. Car le risque est de vouloir faire comme les anciens candidats, de s’identifier à l’un d’eux.”

Quelle épreuve avez-vous jugée la plus difficile ?

“La boîte noire car, pour moi, un produit doit avoir un visuel et un goût. Une carotte doit ressembler à une carotte et goûter la carotte ! Là, c’était assez déstabilisant.”

Estimez-vous que les critiques étaient toujours justifiées ?

“Celles qui ont été faites sur ma cuisine, oui, car nous avons affaire à de très grands chefs. Ils ont une légitimité à critiquer la cuisine. Sinon, sur une épreuve, celle de la guerre des brigades, avec Valentin, sur une suspicion de manque d’engagement et d’intégrité vis-à-vis de mon chef, je me suis fait dézinguer par les chefs. Qu’on juge la cuisine quand on est cuisinier, je veux bien, mais les comportements, on n’est pas psychanalyste !” (Rires.)

Quelles leçons des chefs avez-vous retenues ?

“J’ai aussi participé à l’émission pour pouvoir présenter ma cuisine à de grands chefs parisiens. Je garde certains conseils. Le chef qui m’a le plus marqué, c’est Thierry Marx. En deux phrases, il arrive à synthétiser ce que certains expliqueraient en dix !”

Qu’avez-vous pensé du comportement de Naoëlle ?

“Je me suis fait dézinguer sur une suspicion, et là, il y avait des faits ! Ce qu’elle a fait, ce n’est pas bien. Mais il faut relativiser, nous sommes dans un jeu. Ce n’est pas grave en soi.”

Et que sa victoire ait été annoncée sur le Net…

“Il y a toujours ce genre de rumeur dans Top Chef. La veille du message posté par le chef, j’annonçais à la presse l’ouverture de mon restaurant à Lille. Du coup, tout le monde a pensé que j’avais gagné les 100.000 euros !”

Êtes-vous soulagé ou triste que l’aventure Top Chef se termine ?

“J’ai été très triste à la fin des tournages au mois de décembre. C’est la meilleure colonie que j’ai jamais faite de toute ma vie ! Je me suis très rapidement pris au jeu. Quand ça a été fini, cela m’a beaucoup touché. J’ai mis plusieurs semaines à me remettre dans le bain.”




© La Dernière Heure 2013