Télévision

Pompéi: le dernier secret, Arte, 19 h. Les ruines figées sous les cendres n'ont pas encore livré tous leurs mystères

POMPÉI L'éruption du Vésuve, en 79 avant Jésus-Christ, figea dans leur effroi les riches Romains qui habitaient la ville de Pompéi, fondée au VIe siècle. Cette catastrophe naturelle hors norme n'a pas fini de mobiliser les archéologues, biologistes, géologues, vulcanologues, anthropologues, médecins et physiciens... plus de 2.000 ans après. Cet échantillon préservé de vie de l'époque fut mis au jour pour la première fois au XVIIIe siècle. Pourtant, le site et ses temples, habitations, demeures patriciennes, établissements civils et splendides fresques murales rougeoyantes (de la Villa des Mystères pour ne citer qu'elles) n'ont pas fini de livrer leurs secrets. Grâce à l'évolution des technologies de recherche sous les cendres, de nouvelles merveilles ont été découvertes dans la partie de la cité qui n'a pas encore été dégagée Le documentaire de ce soir évoque un hôtel aux décors luxueux dont les contours ont pu être appréciés grâce aux investigations par infrarouge.

L'avenir semble donc prometteur pour cette ville qui reflète la façon d'exister à l'Antiquité. Si ce n'était ce nouveau danger qui plane sur Pompéi Un péril bien de notre temps, qui peut être très destructeur de l'environnement. En effet, depuis l'ouverture du site dans la région de Naples, les touristes s'y bousculent. Logique, il est inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco et propose un voyage dans le passé saisissant Mais le musée à ciel ouvert souffre de plus en plus de cette surfréquentation. De plus, dans le ciel napolitain, l'air est de plus en plus vicié, pollué. Certains tirent la sonnette d'alarme: va-t-on laisser mourir Pompéi pour la seconde fois?