Télévision

Christophe Maé est présent dans de nombreux tableaux

STRASBOURG Fraîchement débarqué dans la bande, Christophe Maé s'est directement fait une place de choix. Omniprésent durant tout le spectacle, il donne l'impression de faire partie des anciens !

Cela représente quoi pour vous de faire partie des Enfoirés ?

"Je ne sais pas si c'est vraiment le bon mot, mais rentrer dans la famille des Enfoirés, c'est une consécration. Je suis très touché. Premièrement pour la cause que nous défendons et, deuxièmement, d'être entouré de toutes ces personnalités."

Vous êtes intronisé sur scène. Cela vous a touché ?

"Bien sûr. Pierre Palmade me souhaite la bienvenue dans le spectacle. Au début, j'étais mort de trouille de faire un minisketch devant le public, mais c'est un bon prof et il m'a vite mis dans le bain."

Vous avez été surpris d'être contacté pour participer au concert ?

"Oui, je ne m'y attendais vraiment pas. Cela a été un moment d'émotion intense lorsque ma maison de disques m'a téléphoné pour me dire qu'ils avaient reçu un courrier de Jean-Jacques Goldman qui me demandait de faire partie de l'aventure."

Vous êtes content des chansons que vous interprétez ?

"Je ne suis pas difficile ! Je suis arrivé comme un poisson hors de l'eau. J'ai d'abord pris la température en tant que petit dernier. Sincèrement, j'ai eu de la chance car tout le monde est venu vers moi. J'ai eu la chance de discuter avec Francis Cabrel que j'admire beaucoup. Je lui ai demandé où il allait chercher toute cette inspiration pour de nouveaux textes, il m'a répondu : "Il faut lire mon petit gars !".



© La Dernière Heure 2008