Télévision À partir du 2 octobre prochain, Valérie Damidot donne ses conseils aux Belges des As de la déco.

" La déco, ça fait partie de ma vie, c’est ce que je sais faire ", lance Valérie Damido qui, suite à plusieurs émissions de déco, dont la fameuse D&CO sur M6, est devenue une experte dans le domaine. À partir du 2 octobre prochain, c’est un défi 100 % belge qui se profile pour l’animatrice française qui débarque aux commandes des As de la déco. Exit la salopette de travail, dans le nouveau programme de RTL-TVI - diffusé dans le créneau horaire du Dîner presque parfait - Valérie Damidot se la jouera Cristina Cordula en version déco ! Chaque semaine, quatre amateurs de déco issus de la Wallonie et de Bruxelles auront, en effet, pour tâche de redécorer une pièce avec un budget et un thème donnés et seront ensuite cotés par leurs camarades.

" Quand Everlasting m’a appelée pour me proposer l’émission, j’ai trouvé le concept assez rigolo. C’est pour moi une autre façon de faire de la déco", nous explique Valérie Damidot installée sur le plateau de son émission - celui qui était encore récemment utilisé pour De quoi je me mêle - auquel elle aimerait déjà apporter quelques modifications pour une potentielle deuxième saison. " Si l’émission continue, je ne veux plus voir de grille dorée derrière les candidats", précise celle qui n’a, quant à elle, pas fait appel à un professionnel pour décorer sa maison.

Est-ce qu’il y a des tendances de déco différentes en France et en Belgique ?

"Non, pas du tout. Sur D&CO , on a d’ailleurs bossé avec plein de créateurs belges. Il n’y pas de folie particulière chez les Belges que les Français n’ont pas. Mais, par contre, en Belgique, il y a plus de créateurs de talent qui se la pètent moins. Ils sont plus humbles et plus abordables."

La compétition se fait-elle ressentir lors du tournage ?

"Oui, vraiment ! Ce qui est fou, c’est que les candidats sont capables de dire que ce que font les autres est dégueulasse mais, eux, vont faire encore pire ! Certains ne prennent pas du tout cette émission comme un jeu de détente mais ils sont constamment dans la compétition."

Est-ce que ça vous frustre lorsqu’un candidat ne procède pas de la façon que vous auriez espéré ?

"Oui, parfois, j’adorerais arriver avec ma camionnette et mettre une gifle à certains ! (rires) Mais, ce n’est pas tourné en temps réel donc je ne peux pas. Il y a des candidats qui font très bien le job et d’autres qui ne sont pas faits pour la décoration ! Des fois, je gueule lors du tournage. Pensez à moi lorsque vous verrez l’épisode sur la cheminée… Ce jour-là, j’aurais pu faire un AVC de colère !"

Et si les propriétaires n’aimaient pas le travail fait par les décorateurs ?

"Les propriétaires belges sont bienveillants et trop gentils. Ils sont contents de voir la pièce refaite même si ce n’est pas exactement ce qu’ils attendaient. Parfois, les candidats ne comprennent pas que le but de l’émission n’est pas de faire la déco la plus tendance mais celle qui correspond le plus au propriétaire."

Qu’est-ce qui plaît autant dans les émissions de déco ?

"On n’a toujours pas réussi à vivre dans un monde formidable ou tout est génial dehors. On a donc tendance à créer un chez soi dans lequel on se sent bien et en sécurité. Vous savez, j’adorerais que les gens n’en aient rien à faire de décorer leur maison !"

Est-ce qu’on pourrait retrouver ce programme sur une chaîne française comme M6 ou TF1 ?

"TF1 peut-être. Il peut être racheté par M6 mais je ne serai pas à la présentation alors. Je ne retournerai pas sur M6."

Avez-vous eu le temps de visiter la Belgique entre deux tournages ?

"Très peu malheureusement car on bosse assez tard. Ce que je peux dire, c’est que je ne sais pas si la gastronomie belge est faite pour moi. Vos gaufres et vos frites m’ont fait beaucoup de mal ! (rires) Résultat : mes séjours en Belgique sont devenus très mauvais pour mon corps."


Un one-woman-show en préparation

"Un jour peut-être, je ferai un one-woman-show", confiait Valérie Damidot, il y a environ un an, aux médias français. Ce jour n’a pas tardé à arriver puisqu’elle montera, dès le 22 septembre, sur scène avec un spectacle écrit par l’humoriste Jarry. "On le rode et puis je me lance toute seule", explique l’animatrice des As de la déco dont le seul en scène sera tout droit tiré de son autobiographie Le cœur sur la main, le doigt sur la gâchette, sortie l’année dernière. "J’ai reçu énormément de courrier suite à la publication de mon livre. Je vois que ça interpellait les gens. J’ai donc décidé de mettre ça dans un spectacle qui parlera donc de ma vie. Tout n’est pas drôle mais je rendrai le contenu marrant. En fait, il n’y a rien de plus drôle que de se marrer des trucs pas marrants." Une nouvelle expérience que la reine de la déco trouve "rigolote".