Télévision

Varvara, qui apparaît dans des pubs en France, est désormais maman d'un petit garçon et a sa propre société de production

BRUXELLES De nombreux téléspectateurs se souviennent encore d'elle, en particulier tous ceux qui étaient enfants dans les années 90 et qui ont grandi en regardant Pirates, Chambard ou Bon anniversaire . Si vous êtes observateur, vous l'aurez même peut-être reconnue au détour d'une pub pour Universal Mobile qui passe actuellement en France. Six ans après avoir quitté RTL, Varvara Dewez a complètement refait sa vie. Désormais maman d'un petit Florentin, âgé d'un an et demi (et dont le papa, François Van Bastelaer, est directeur des antennes de RTL), elle travaille également sur ses propres projets d'émissions comme productrice. Interview.

Comment vous êtes-vous retrouvée dans la pub pour Universal Mobile ?

"En passant un casting, tout simplement. Avant de travailler à RTL, j'étais uniquement comédienne et la publicité fait partie du métier d'actrice. Aujourd'hui encore, je continue donc épisodiquement de tourner dans une pub. J'en avais fait également une pour CanalSat. Ce sont de belles publicités. Même si elles sont destinées à la France, elles ont toutes les deux été tournées en Belgique."

On suppose que vous ne faites pas que ça. À quoi ressemble votre vie aujourd'hui ?

"Tout d'abord, sur un plan personnel, je suis donc la maman de Florentin, qui a un an et demi. Comme toutes les mamans avec leur enfant, je le trouve évidemment exceptionnel. Il est très câlin. C'est fascinant de le voir évoluer. L'autre jour, il m'a prise pour la première fois par la main en me disant "Viens". C'était un grand moment. Sur le plan professionnel, j'ai joué dans quelques téléfilms ou séries : Péril imminent avec Richard Berry, un épisode de Rose et Val avec Bernard Yerlès. Et j'ai depuis deux ans une société de production à Paris, qui travaille sur des projets d'émissions. On a développé un jeu, on a tourné aussi le pilote d'une émission-débat. Je passe pas mal de temps dans le Thalys, entre Bruxelles et Paris, mais j'essaye d'être le plus souvent possible avec Florentin."

Qu'est-ce qui vous a donné l'envie de vous lancer dans la production ?

"Ça remonte à l'époque où je faisais mes émissions pour enfants sur RTL. Je ne me contentais pas de les présenter, c'est moi qui les avais conçues. J'ai toujours gardé cette envie d'imaginer des programmes et de les voir se réaliser. Quand on a une idée et qu'on peut la concrétiser, c'est un vrai bonheur."

Et faire de l'antenne ne vous a pas manqué ?

"Pendant tout un temps, non. Mais c'est ce que vous répondront tous ceux qui ont fait longtemps de l'antenne. J'ai quand même été animatrice pendant plus de 10 ans. Cependant, l'envie de faire de l'antenne est revenue. Ça commence à m'intéresser à nouveau."

Vous n'avez jamais regretté d'avoir quitté RTL ?

"Non. À l'époque, j'étais chroniqueuse dans le talk-show de Jean-Michel Zecca. Je suis partie après deux numéros, ça ne me correspondait pas."

On vous reconnaît encore en rue ?

"Oh oui, ça arrive encore souvent. Ce qui est surprenant, c'est qu'ils me disent qu'ils regardaient Chambard quand ils étaient enfants et je me retrouve face à de grands gaillards qui font 1 m 90. Ce sont des gens qui ont dans la vingtaine. Je croise aussi des mamans qui me disent qu'elles regrettent que Bon anniversaire n'existe plus, car elles auraient aimé que leur propre enfant puisse y aller !"



© La Dernière Heure 2008