Télévision Laurent Henrard et Eric Boever tirent le bilan d’une saison difficile pour le rendez-vous d’info de La Deux.

En octobre dernier, la RTBF proposait à ses téléspectateurs et ses internautes, une façon différente de consommer l’information. Exit Le 12 minutes, Vews , contraction de vidéo et news , débarquait sur La Deux, sur Auvio et sur les réseaux sociaux.

Après des débuts difficiles, le temps que le public s’habitue au nouveau format, Vews a finalement trouvé son rythme de croisière. Chose qui ne s’est pas faite sans une série de changements étalés sur la saison. Parmi eux, la fameuse suppression du décrochage de 18 h dont les résultats n’ont pas été assez favorables. "On s’est rendu compte qu’on avait affaire à deux publics différents. On a donc essayé de rectifier le tir, au fil des mois. Les téléspectateurs ne cherchaient pas forcément une émission télé trop jeune", explique Laurent Henrard, présentateur, en alternance avec Eric Boever, de Vews.

À partir du mois d’avril, les audiences du rendez-vous d’info sont toutefois montées en flèche avec une moyenne de 80.000 téléspectateurs par jour. Portée par le Mondial, l’émission a, ensuite, connu des chiffres records, battant même les audiences du défunt 12 minutes, avec parfois 150.000 téléspectateurs devant leur écran. "On a vraiment profité de l’engouement du foot. Mais, on s’est rendu compte qu’une fois branchés sur Vews , les téléspectateurs ne zappaient pas pendant les 20 minutes", explique Laurent Henrard.

Des changements pour la rentrée

Dès les premières minutes du Vews de la rentrée, les téléspectateurs seront surpris par la nouvelle introduction du programme. "On est en train de travailler sur une refonte du début de Vews car on a remarqué que le menu du début du 12 minutes manquait aux téléspectateurs. On aimerait donc démarrer le journal avec deux ou trois infos essentielles sur lesquelles on pourra revenir, ou pas, pendant le temps de l’émission."

Afin de capter davantage l’intérêt du téléspectateur, l’équipe de Vews prépare une émission plus dynamique. "Outre la présence de nouvelles caméras fxes, On va tenter d’aller chercher d’autres plans, inutilisés jusqu’ici, avec la caméra robotisée du plateau. Cela permettra de voyager davantage dans le décor."

Enfin, "pour ne pas déstabiliser le téléspectateur", Eric Boever et Laurent Henrard seront davantage présents à l’antenne, à raison de sept soirs à la suite. Une formule qu’ils avaient testée dès le démarrage de l’émission mais qui, trop lourde avec le rendez-vous de 18 h, avait rapidement été abandonnée.

Mary Dessy continuera, quant à elle, à être le joker des deux présentateurs.