Télévision

Annoncée comme l’un des programmes phares de la rentrée de RTL-TVI, la deuxième saison de Mariés au premier regard se fait attendre, contrairement au premier volet qui avait été diffusé en septembre de l’année dernière (avec environ 500.000 téléspectateurs par épisode). 

Le programme, dont le principe est de marier deux inconnus scientifiquement compatibles, aurait-il été repoussé à cause des élections communales du 14 octobre prochain parce qu’y apparaissent les bourgmestres de certaines communes ? Christopher Barzal, porte-parole de RTL Belgium répond par la négative. “Il n’y a aucun lien entre la programmation retardée de Mariés au premier regard et les élections communales. On ne voit d’ailleurs pas dans quelle mesure l’émission pourrait impacter l’avenir électoral des bourgmestres qui y participent.

La raison de la diffusion plus tardive de Mariés au premier regard est expliquée par l’arrivée du programme phare de cette rentrée, Hôtel romantique. “À chaque rentrée, on essaye de mettre un nouveau programme en avant. Cette année, c’est au tour d’ Hôtel romantique. La diffusion de Mariés au premier regard est toutefois prévue pour très bientôt.”

Pourtant, suivant le même principe que celui qui vaut à deux numéros des Associés de passer à la trappe, on ne voit pas comment Mariés au premier regard aurait pu commencer à être diffusé pendant la campagne électorale sans accorder aux bourgmestres concernés une visibilité problématique. D’ailleurs, Walter Baseggio, ex-footballeur et consultant bien connu de RTL sport, n’est-il pas privé d’antenne jusqu’au 14 octobre en raison de sa présence sur la liste du bourgmestre Michel Januth (PS) à Tubize ?

Les exemples du genre, s’ils ne sont pas forcément légion, sont néanmoins courants.

Comme expliqué dans la DH du mardi 26 septembre, certaines personnalités politiques jouent la carte de la discrétion pendant cette période de campagne électorale afin d’éviter tout problème potentiel. C’est le cas de Joël Riguelle, le bourgmestre de Bercham-Sainte-Agathe qui est aussi comédien et ex de la bande de Sois belge et tais-toi. En raison des conflits d’intérêts que pourrait soulever sa présence sur les planches, ses comparses dans la nouvelle troupe comique qu’il a intégrée, ont décidé de ne rien faire avec lui jusqu’au 14 octobre. “Mais dès le 15 octobre, on saute sur lui, confiaient-ils. On ne va pas le lâcher, c’est un trésor, il est très charismatique et c’est la première fois qu’il fait du théâtre. On a dû le rassurer en répétitions car il est sorti de sa zone de confort, mais il fait ça très bien. Avec nous, ce n’est pas Monsieur le Bourgmestre, c’est notre Joël ! On a droit à sa chouette face.”