Télévision

Zeynep Sever, Miss Belgique, s'envole dimanche pour les Bahamas

Anna, Black Beauty

Galerie Photos


BRUXELLES Le 23 août prochain se déroulera la prestigieuse élection de Miss Univers au Bahamas. Mais avant cette grande soirée, Zeynep va devoir suivre de nombreuses préparations et répétitions. Elle s'envole dès ce dimanche pour cette destination paradisiaque, et elle espère finir dans le Top 5.

Êtes-vous stressé avant ce départ pour Miss Univers ?

"Non, ça va. Je ne stresse pas du tout. J'ai pris l'habitude de voyager toute seule."

Avez-vous suivi une formation spéciale ?

"J'ai suivi des cours d'anglais. Je parlais déjà, mais c'était mieux que je me perfectionne."

Pas de cours de maintien ou de défilé ?

"Non, normalement dans les pays latinos américains, il y a des écoles pour ça, mais nous n'en avons pas en Belgique."

Et pour entretenir votre corps, vous avez fait plus de sport ou suivi un régime ?

"Non, pas vraiment. En tant que Miss Belgique, je travaille beaucoup, donc je n'ai pas de temps pour le sport. J'ai très rarement l'occasion de faire des activités."

Avez-vous été voir vos concurrentes sur Internet ?

"Oui, j'ai été les voir. Elles sont jolies mais différentes des Miss Européennes. Je n'aime pas dire ça mais parfois, elles sont un peu trop refaites ! Elles viennent de pays où il y a une autre mentalité autour des Miss. Une fois qu'une Miss est élue, nous, on a des sponsors pour des chaussures ou des vêtements, là-bas, elles reçoivent une chirurgie esthétique."

Si vous aviez eu un sponsor médical, qu'auriez-vous changé ?

"Rien ! Je ne suis pas contre la chirurgie esthétique mais je n'en ressens pas le besoin. Peut-être plus tard, quand j'aurai des rides, pourquoi ne pas faire quelques injections de Botox ?"

Ce n'est pas équitable si des filles participent au concours après une chirurgie. Pensez-vous que cela devrait être interdit ?

"Il y a eu une polémique l'an dernier, car la Miss Univers avait subi cinq chirurgies esthétiques ! Mais c'est souvent compliqué de savoir si une fille a fait appel à la chirurgie ou pas. Pour ça, il faudrait des photos plus anciennes d'elle. Je sais qu'en France, pour participer à l'élection nationale, il faut être 100 % naturelles."

Craignez-vous la concurrence entre filles ?

"Je pense que c'est à un autre niveau que chez Miss Belgique. Quand je regarde les vidéos des participantes sur YouTube, on voit que c'est différent d'ici. Il y a vraiment tout un pays derrière leur Miss. En Colombie ou au Venezuela, le pays se mobilise pour soutenir sa Miss. On n'a pas vraiment ça ici ! Alizée Poulicek m'a dit que l'ambiance était assez tendue. Il y a des filles qui se maquillent comme pour sortir, simplement quand elles vont à la piscine !"



© La Dernière Heure 2009