Anderlecht

notre note du mercato
★★★☆☆

Devroe se souviendra longtemps de son premier mercato

Le manager du RSCA a fait 32 transactions. 16 joueurs sont arrivés, 16 sont partis. Le meilleur transfert, il l'a réalisé ce mercredi, en faisant resigner Adrien Trebel, son capitaine. Anderlecht a dû faire un gros effort, mais le Français est la plaque tournante de ce jeune groupe. L'arrivée tardive de Sanneh n'a été possible que suite à un énorme effort financier tandis que le refus de Markovic de signer est un coup très dur. Cet échec ne plaît pas aux supporters et pourrait coûter... cher dans la lutte au titre.
Les 16 départs sont justifiables. Même si un Kara ou un Teo auraient encore pu rendre des services à Anderlecht, il faut respecter la décision de Hein Vanhaezebrouck. Vu leur palmarès et leur salaire, ce ne serait pas correct de les considérer comme des dépanneurs. Stanciu n'aurait jamais réussi à Anderlecht. Et Dendoncker n'avait plus la tête au Sporting.
Juger les nouveaux avant même la fin de l'été, c'est trop tôt. Mais sur base du début de championnat, cinq transferts sont des réussites: Didillon, Vranjes (s'il maîtrise son agressivité), Santini (même s'il a déçu à Bruges), Dimata et Makarenko. On accorde le bénéfice du doute à Cobbaut, blessé dans son moins bon match, à Charleroi. Et Bakkali devra sans doute attendre l’automne pour se montrer. Les Ostendais Milic et Musona nous paraissent un peu court pour Anderlecht, à eux de prouver le contraire. Adzic et Abazaj n'ont pas encore su convaincre Vanhaezebrouck aux entraînements (à huis clos) et lors des matches amicaux. Et Lawrence est le plus inconnu de tous.

Le transfert-clé

Landry Dimata

Text de remplacement

Il n'avait pas inscrit le moindre but en Bundesliga et devait donc recommencer de zéro. Mais Landry Dimata est en train de réussir son pari. Il forme une paire d'attaque complète avec son ami Santini. Santini doit encore nous convaincre dans les matches au sommet alors que Dimata peut faire des dégâts contre tout le monde. Sa vitesse est une arme dont Anderlecht ne disposait pas la saison passée, sauf dans les rares matches où Markovic a joué.
Dimata n'a pas été acheté - Anderlecht ne voulait pas dépenser 10 millions - et risque donc de repartir la saison prochaine. Mais c'est un joueur comme lui qui peut offrir le titre et les millions de la Ligue des Champions à Anderlecht. Vu qu'il a grandi à Bruxelles, il se sent chez lui à Neerpede et au Parc Astrid. Ces dernières saisons, Anderlecht a trop souvent eu des joueurs qui ne s'identifiaient pas avec le club.
Dimata a un nombre de buts en tête qu'il aimerait marquer cette saison-ci. Il le garde pour lui. On ose parier qu'il vise au moins les 25 roses. Il n'y a pas plus ambitieux que lui... à moins de s'appeler Romelu Lukaku.

Yves Taildeman

Arrivées
Dimata (Wolfsbourg, prêt)
Sanneh (Midjylland)
Vranjes (AEK)
Cobbaut (Malines)
Santini (Caen)
Didillon (Metz)
Bakkali (Valence)
Milic (Ostende)
Musona (Ostende)
Lawrence (Trencin)
Makarenko (Courtrai)
Adzic (Étoile Rouge)
Abazaj (Skënderbeu)
Moutha-Sebtaoui (Manchester United)
Nkaka (Ostende, où il reste encore un an)
Saief (Gand, option levée)
Départs
Stanciu (Sparta Prague)
Spajic (Krasnodar)
Teodorczyk (Udinese)
Trezeguet (Kasimpasa, option levée)
Dendoncker (Wolverhampton, location avec achat obligatoire)
Doumbia (Akhmat Grozny)
Leya Iseka (Toulouse)
Kiese Thelin (Leverkusen)
Badji (Bursaspor, option levée)
Faes (Ostende)
Vancamp (Beerschot)
Lambrecth (Tirlemont)
Ganvoula (Bochum, location)
Chipciu (Sparta Prague, location)
Sa (Kasimpasa, location avec achat obligatoire)
Kara (location avec achat obligatoire)
L'avis de Teklak

"Il y a eu des arrivées rapides, avant la préparation. Vanhaezebrouck a pu installer son système avec le plus grand nombre. Ce qui est bien quand on a un système qui nécessite du temps.
Ils jouent notamment la carte jeune avec certains, comme Delcroix. Mais il y a encore des doutes à ce sujet quand on voit qu’ils ont fait des pieds et des mains pour que Vranjes joue à Bruges en ce début de saison. Il faut dire que lancer des jeunes et gagner des titres n’est pas toujours compatible, l’Ajax l’a fait pendant quatre ans et n’a rien gagné… selon moi lancer des jeunes peut compenser la perte d’un titre mais les dirigeants mauves ont-ils le même raisonnement ? On verra, en tout cas cette politique pourrait faire d’Anderlecht une attraction cette année.
Globalement, l’équipe est plus homogène que la saison passée. Le niveau moyen est plus équilibré mais l’avenir nous dira si l’Anderlecht 2018-2019 est vraiment plus fort que le 2017-2018."

N. Ch.

equipe-anderlecht