groupe G

AS Rome

chances de l'emporter
★★★☆☆

La difficile confirmation

L’AS Roma a réussi une campagne 2017-18 totalement inespérée. Les Giallorossi sont parvenus à rallier les demi-finales après avoir éliminé le FC Barcelone au tour précédent. Le club de la Louve a ainsi réalisé sa meilleure performance en C1 depuis sa finale de 1984, époque où la concurrence en Coupe des clubs champions européens n’était pas comparable à ce qu’elle est en Champions League aujourd’hui. Et il s’en est fallu de peu pour que les joueurs d’Eusebio Di Francesco ne parviennent à renverser Liverpool en demi-finale. La performance de la saison dernière semble toutefois compliquée à rééditer pour un club qui a pour habitude de disparaître en huitième de finale ou en phase de groupe lorsqu’il se qualifie pour la Champions League. D’autant que les Giallorossi ne se sont pas franchement renforcés durant le mercato avec les départs de Radja Nainggolan, Alisson et Kevin Strootman et les arrivées de Javier Pastore, Steven N’Zonzi et Patrik Schick. Le timide départ du club de la Louve en Serie A n’augure d’ailleurs rien de bon pour l’équipe de la capitale. Dans ce groupe G, l’AS Roma va avoir fort à faire avec le Real Madrid, son tombeur en huitième de finale de l’édition 2015-16. Mais la deuxième place est un objectif réaliste pour les hommes d’Eusebio Di Francesco.

Le joueur à suivre

Javier Pastore

Text de remplacement

Deuxième plus gros transfert de l’été pour l’AS Roma, le milieu de terrain argentin est revenu en Italie pour se relancer après quelques années de galère au PSG. Javier Pastore a réussi des débuts en demi-teinte avec le club de la Louve même s’il a marqué d’une sublime talonnade face à l’Atalanta. “La semaine dernière, il n’était pas dans le coup. Aujourd'hui, il nous a donné plus de qualité, même si, après le magnifique but, il a disparu pendant 45 minutes. Bien sûr, lorsque Javier se déplace entre les lignes, il devient un joueur déterminant” , avait avancé Eusebio Di Francesco, l’entraîneur de la Roma, après le partage 3-3 face à Bergame. Depuis les choses se sont gâtées pour l’Argentin puisque l’ancien Parisien a vu sa blessure au mollet, qui l'a souvent handicapé au PSG, ressurgir. Javier Pastore devra donc retrouver de la constance s’il veut s’imposer à l’AS Roma et permettre au club italien de performer en Serie A et d’exister sur la scène européenne. L’Argentin, qui a inscrit quatre buts en 37 matches de Champions League, peut apporter toute son expérience à un club qui va manquer de repères après le départ de certains de ses cadres. À condition de rester en bonne condition toute la saison.

B.Boul

Champions League - AS Rome