groupe A

Club Bruges

chances de l'emporter
★☆☆☆☆

Bruges: plus jamais un zéro pointé!

Habitué des compétitions européennes, mais trop peu performant ces dernières saisons, le Club Bruges a une fameuse revanche à prendre dans cette Ligue des Champions. Une cinglante revanche d'amour-propre: en 2016-2017, il a terminé dernier d'un groupe à sa portée, composé aussi du FC Porto, de Copenhague et de Leicester. Pire: le Club n'a pas grappillé le moindre point et n'a inscrit que deux buts alors qu'il en a encaissé quatorze. Tout doit changer cette saison. Même si ses adversaires se nomment cette fois l'Atletico Madrid, le vainqueur de la Supercoupe européenne emmené par le champion du monde Antoine Griezmann, le Borussia Dortmund d'Axel Witsel et l'AS Monaco de Youri Tielemans et de Nacer Chadli. Ivan Leko ne frémit pas: "Nous avons bâti un groupe pour être compétitifs dans les trois compétitions. Mon effectif est plus fort que la saison dernière. Il fourmille d'ambitions raisonnables. Il croit fermement en lui. Il abordera ce mini-tournoi avec une confiance raisonnée. Ce groupe veut restaurer l'image du Club et de la Belgique en Europe" . Le Club Bruges entend passer l'hiver en étant toujours européen. Il vise la troisième place de sa poule: "Le groupe est costaud et attrayant mais je suis convaincu qu'on peut aborder chacun des six matches avec l'ambition de forger un résultat. Nous ne voulons plus d'un zéro pointé! L'Atletico et le Borussia ont certes remporté des finales européennes mais nous n'évoluerons pas dans cette Ligue des Champions pour remporter le prix de l'équipe la plus sympathique" , prévient son entraîneur.

Le joueur à suivre

Wesley

Text de remplacement

"Je veux disputer la Ligue des Champions avec le Club Bruges" . Quand, après mûres réflexions, Wesley Moraes a dévoilé son intention, fermement ancrée en lui, Ivan Leko a croisé les doigts: le mercato durait encore un mois et son attaquant vedette pouvait toujours se raviser et prêter une oreille complaisante aux propositions, financièrement alléchantes, des émissaires de la Lazio Rome et d'Everton. Au grand soulagement de tout le Club Bruges, le jeune Brésilien est resté sourd à toutes les sollicitations. Sa main n'a pas tremblé quand il a prolongé son contrat jusqu'en 2023. "Il peut encore beaucoup apprendre chez nous" , assure Vincent Mannaert, le directeur général. Orfèvre en la matière, Jan Ceulemans s'est, lui aussi, réjoui du choix de cet attaquant un peu atypique, auteur de onze buts en Pro League la saison dernière: "Wesley doit encore confirmer le talent qu'on a décelé en lui. L'expérience qu'il acquerra en Ligue des Champions pourra l'affiner davantage encore et l'ériger en un attaquant de niveau mondial. N'oublions pas qu'il n'a que 21 ans. Le cas échéant, le Club Bruges pourra réaliser un transfert plus lucratif encore que s'il s'était séparé de son attaquant dès ce dernier mercato. Wesley a achevé son écolage. Il est devenu davantage qu'un pivot. Toujours en mouvement, il utilise à la perfection son corps d'athlète pour promouvoir le football de mouvement autour de lui. Rapide et redoutable, il est aussi efficace en zone de conclusion." Jan Ceulemans attend encore de lui qu'il gagne en régularité. Autre atout de Wesley: il peut valoriser n'importe quel partenaire dans ce 3-5-2 qui lui convient à merveille: Diaby ou Vossen naguère, Rezaei aujourd'hui. Davantage que certains de ses équipiers, Wesley Moraes jouera gros, cette saison, en Ligue des Champions.

M. D.

L'avis d'Alex Teklak

"Les Brugeois doivent d'abord se décomplexer puis ensuite oublier ce traumatisme d'il y a deux ans. Avec Gand, Vanhaezebrouck a impulsé un changement de mentalité. Il faut croire à l'exploit, se débarrasser de ce complexe belge en ayant des ambitions réalistes. Celles de Bruges doivent être de prendre d'abord un ou des points. Pourquoi commencer en étant battu ? Pourquoi ne vouloir faire que défendre ? Autant ne pas jouer une compétition pour laquelle ils se sont battus. Je les vois pourtant capables de faire mieux, de ne pas tomber dans les mêmes pièges. Dans ce cadre, Hans Vanaken est très attendu. En Belgique, il a gagné la Coupe, le titre en devenant désormais international. Que va-t-il obtenir de plus ? L'étape suivante sera pour lui de se montrer en Ligue des Champions alors qu'il était passé complètement au travers il y a deux ans. Et puis, en étant appelé chez les Diables, qu'il le veuille ou non, son statut a changé. Il doit désormais entraîner son équipe dans son sillage et ne plus la suivre. Cette Ligue des Champions va montrer s'il est capable ou non de se hisser à un autre niveau."

Recueillis par Jo. L.

Champions League - Club Bruges