groupe C

Etoile Rouge

chances de l'emporter
★☆☆☆☆

Le miraculé

Après un bon match nul 0-0 sur son terrain, l’Étoile Rouge de Belgrade se déplace à Salzbourg. L’équipe est archi-dominée et menée 1-0 à la mi-temps contre Leipzig. À la 48e minute, c’est la douche froide : Dabbur exulte et double la mise. Tous les espoirs semblent perdus et le club estampillé Redbull se dirige tout droit vers la phase de poules de la C1. Mais les joueurs ont de la ressource et du cœur. En 120 secondes seulement, ils renversent la vapeur et égalisent. Les Autrichiens sont assommés, ils poussent mais rien n’y fait. Héroïquement, l’Étoile Rouge de Belgrade composte son ticket pour la Ligue des Champions. La dernière participation du club à la plus prestigieuse des compétitions européennes remonte à 1990-1991. Cette année-là, il avait… remporté le trophée qui s’appelait alors la Coupe des clubs champions avec sa génération dorée incarnée par Robert Prosinecki, Vladimir Jugovic, Dejan Savicevic et Sinisa Mihajlovic. L’équipe actuelle entraînée par Vladan Milojević domine de la tête et des épaules son championnat depuis trois saisons. Orphelin suite au départ de Aleksandar Pesic, meilleur buteur l’an dernier avec 25 roses, Belgrade a rapatrié Richmond Boakye qui était parti en Chine. L’équipe est considérée comme le petit poucet de cette Champions League et ne devrait faire que de la figuration dans un groupe très relevé. Mais les réceptions dans le bouillant stade Rajko Mitić promettent.

Le joueur à suivre

Richmond Boakye

Text de remplacement

Ce nom vous dit vaguement quelque chose ? C’est normal. Le joueur était ardemment suivi par Anderlecht en janvier dernier. Problème : le Sporting avait refusé d’accéder aux demandes des dirigeants qui en désiraient six millions d’euros. Entre-temps, le joueur est resté… pour finalement partir et craquer pour l’argent chinois. Le club s’y est retrouvé financièrement, le joueur aussi. En Chine, le Ghanéen se la coule douce, avec trois petits buts en quinze matches. Et, le dernier jour du mercato, il effectue son retour pour seulement un million et demi d’euros, tel Orlando Sa au Standard. Cette parenthèse de six mois n’a pas affecté les qualités de ce beau bébé d’1m86 pour 86kg et qui se révèle être un redoutable finisseur. En Serbie, il a trouvé un terrain parfait pour s’exprimer. Pourtant, tout n’a pas été simple pour cet international. Formé au Genoa où il débarque à 15 ans, il est repéré par la grande Juventus qui le prête successivement à Sassuolo et Elche avant de définitivement le céder à l’Atalanta. Boakye ne s’y impose pas, enchaîne à nouveau les prêts jusqu’à quitter le club à la fin de son contrat en juillet 2017 pour signer à l’Étoile Rouge. En Serbie, le Ghanéen explose les compteurs et claque 27 buts en 30 apparitions. La suite est connue : un transfert raté en Chine et un retour à la case départ où il va découvrir la Ligue des Champions.

G. J.

Champions League - Etoile Rouge