groupe E

Lyon

chances de l'emporter
★★☆☆☆

Lyon a les crocs

Trois ans après s'être fait éliminer par La Gantoise, revoilà Lyon dans le grand monde. Celui de cette Ligue des Champions que les Rhodaniens avaient fréquenté sans discontinuer depuis 2000 et qu'ils n'ont quittée qu'une saison avec une ambition non assouvie de jouer chez eux la finale de la Ligue Europa, compétition de laquelle ils ont été sorties dans la douleur dès les 8es de finale face au Lokomotiv Moscou. Cette élimination précoce a menacé le statut de Bruno Génésio, toujours contesté chez lui, mais a aussi permis à l'OL de terminer très fort pour arracher le podium et la C1 qui va avec.
Réputé pour la qualité de sa formation, Lyon explore toujours ce filon avec le jeune milieu à tout bien faire Houssem Aouar tout en misant aussi sur la post-formation. Une tendance incarnée par deux autres milieux promis aux Bleus, Lucas Tousart et surtout Tanguy Ndombélé. Quand Jason Denayer devrait vite trouver sa place dans la rotation des défenseurs centraux avec Jérémy Morel et Marcelo, la puissance de feu offensive de l'OL avec Nabil Fekir, Memphis Depay, Bertrand Traoré et le nouveau venu du Celtic Glasgow Moussa Dembélé, acheté 22 millions pour compenser le retour au Real Madrid de Mariano Diaz, devrait pouvoir permettre à Lyon de rugir à nouveau.

Le joueur à suivre

Nabil Fekir

Text de remplacement

Et le meilleur renfort lyonnais se nomme… Nabil Fekir ! Dans un monde normal, l'attaquant aurait dû venir densifier le secteur offensif de Liverpool. Lyon avait célébré ses adieux en grandes pompes en fin de saison, ses coéquipiers le portant en triomphe. Tout semblait réglé avant la Coupe du monde autour d'une indemnité record de 65 millions d'euros avant que l'affaire ne capote. Pourquoi ? Les versions divergent, entre exigence financière de dernière minute et visite médicale ayant révélé des stigmates de blessures au genou du gaucher.
Qui a pansé ses plaies de la plus belle des manières en remportant le Mondial où il a été le remplaçant le plus utilisé avec des entrées en jeu dans tous les matches des Bleus à l'exception de celui face aux Diables. “Ce qui s'est passé avec Liverpool est carrément sorti de ma tête, j'ai tourné la page. Il ne faut pas s'arrêter à cela, il faut avancer. Il y a des choses qu'il faut accepter”, a lancé récemment le joueur dont la présence à Lyon change tout. Les plans de Bruno Génésio qui avait fait le deuil de ce formidable dribbleur et les ambitions d'un club. Qui, d'un coup, tendent à nouveau vers le haut.

Jo. L.

Champions League - Lyon