groupe C

Naples

chances de l'emporter
★★★★☆

Le défi d'Ancelotti

Dix ans ont passé depuis son départ. Loin de son Italie, Carlo Ancelotti a réussi. Partout où il est passé, ses équipes ont été championnes, de Chelsea au Paris SG en passant par le Real Madrid et le Bayern Munich où le technicien a connu la saison dernière le premier licenciement de sa carrière. Mais puisqu'à toute chose malheur est bon, Don Carlo s'est retrouvé avec l'embarras du choix cet été. Arsenal et Chelsea l'ont dragué, la fédération italienne a rêvé de faire de lui l'architecte de son renouveau mais il a préféré replonger dans le travail au quotidien. Et le voilà donc confronté à un sacré défi : celui de remplacer Maurizio Sarri, idole du peuple napolitain qui a su modeler une équipe capable de faire trembler la Juventus l'an passé mais qui s'était fait sortir par Manchester City et surtout le Shakhtar Donetsk dès la phase de groupe de la Ligue des Champions. “Je ne suis pas là pour effacer ce qui a été fait, j'aime beaucoup l'esprit de cette équipe, j'amènerai mes idées mais le style restera celui-là” , a prévenu Ancelotti qui s'apprête à retrouver face à lui le PSG qu'il avait hissé jusqu'en quart de finale de la C1. Des hauteurs que le Napoli n'a jamais fréquentées dans l'épreuve…

Le joueur à suivre

Dries Mertens

Text de remplacement

Par la force des choses avec la grave blessure d'Arkadiusz Milik mais aussi par la force de son propre talent, Dries Mertens s'est réinventé sous Maurizio Sarri. À l'exception peut-être, et encore, de Jorginho, aucun autre joueur napolitain n'aura autant progressé sous les ordres du Mister, n'aura autant incarné son style. Un jjeu pétillant qui a permis au Louvaniste de se découvrir avant-centre et buteur, avec 56 réalisations ces deux dernières saisons. L'arrivée de Carlo Ancelotti change forcément la donne et drape d'un voile d'inconnues l'utilisation du Diable. Sa reprise tardive après la Coupe du monde l'a pour l'instant relégué dans un statut de joker mais un principe semble acquis : le retrouver seul en pointe ne sera plus une option prioritaire. “Mon intention est de faire jouer Mertens non pas sur un côté mais près de Milik car ce sont deux joueurs très talentueux” , a annoncé Ancelotti. Ce qui permettrait à Mertens de retrouver un rôle qui se rapproche de celui qui est habituellement le sien en sélection où, là-aussi, son statut a considérablement changé ces derniers mois.

Jonathan Lange

L'avis de Johan Walem

"Pour remplacer Maurizio Sarri, Naples a choisi Carlo Ancelotti qui est tout sauf n'importe qui. C'est un entraîneur qui est habitué du top niveau, qui sait comment faire gagner ses équipes. Son arrivée va entraîner une nouvelle gestion pour le club et peut-être aussi permettre à certains joueurs de franchir un cap après avoir été un peu bloqués. Je pense qu'il peut être l'homme de la situation car il gère très, très bien, les émotions. Ce qui sera très utile dans un contexte comme celui de Naples. Les cadres sont restés car Naples reste un produit de grande qualité en Italie, une marque importante. C'est un club particulier et les joueurs ont saisi la chance qu'ils avaient d'y évoluer. Le président est puissant financièrement, c'est un passionné aussi. Il faudra voir comme Dries Mertens sera utilisé, quelle vision a pour lui Ancelotti. Il ne faut pas oublier qu'il a d'abord joué en pointe parce que Milik était blessé. Après, collectivement, le tirage n'a pas épargné le Napoli. Comme d'habitude. Ce sera dur mais être confronté à une telle adversité va permettre de voir la maturité de cette équipe."

Recueillis par Jo. L.

Champions League - Naples