groupe C

PSG

chances de l'emporter
★★★★★

Un cap à franchir

Quatre éliminations en quart de finale, puis deux en huitièmes : l'idée d'une régression affleure au moment de jeter un œil sur la trajectoire européenne du Paris SG. Après avoir claironné sur les toits leur ambition de gagner la Ligue des Champions à court terme, un glissement sémantique s'est opéré dans la bouche des dirigeants parisiens. Ces derniers n’évoquent, volontairement, plus cet objectif. Ce qui ne signifie pas qu'ils n'y pensent pas. Bien au contraire. Après deux années sous Unai Emery qui n'aura finalement pas convaincu grand-monde, l'ère Thomas Tuchel s'est ouverte. L'Allemand va être servi puisque jamais le PSG n'avait été confronté d'emblée à une telle adversité. Sortir de ce qui ressemble au groupe de la mort pourrait être un acte fondateur d'une équipe déséquilibrée, notamment au milieu où Thiago Motta et Javier Pastore n'ont pas été remplacés. Reste que, offensivement, le quatuor dessiné par Tuchel autour d'un Neymar axial en soutien d'Edinson Cavani avec sur les côtés Angel Di Maria et Kylian Mbappé n'a que peu d'équivalent sur le continent. Et peut permettre à Paris de rêver en grand. Ou du moins au-delà des quarts de finale.

Le joueur à suivre

Kylian Mbappé

Text de remplacement

La saison qui s'ouvre va-t-elle marquer un basculement dans le vestiaire du Paris SG avec la prise de pouvoir de Kylian Mbappé au détriment de Neymar ? Un an après leurs arrivées respectives, les dimensions des deux joueurs se superposent sous l'effet de la blessure du Brésilien et sa Coupe du monde catastrophique sur le plan de l'image, quand le Français promène sa fraîcheur, son talent et son étoile de champion. Ce nouveau statut s'accompagne de nouvelles obligations. Comme celle de maîtriser ses nerfs pour le prodige français qui a écopé de trois matches de suspension après son exclusion pour un geste d'humeur à Nîmes. Mais à 19 ans, oui seulement 19 ans, la marge de progression de l'attaquant laisse rêveur avec son pouvoir d'accélération, sa technique en mouvement et son efficacité. Elle le classe définitivement dans la catégorie des phénomènes. Des joueurs qui vont épicer les soirées européennes qui s'annoncent. D'autant que sa relation technique avec Neymar semble nettement plus fluide que celle entre Ney et Edinson Cavani par exemple.

Jonathan Lange

L'avis de Xavier Chen

"Vu le niveau du championnat où ils ont déjà fait le plein et pris de l'avance sur Monaco et Lyon, la Ligue des Champions reste un must pour Paris. C'est là que le PSG est attendu. Qualitativement, Paris a les armes pour la gagner. Mais avec Tuchel, il reste une inconnue. Le groupe est relevé, avec d'emblée des gros tests contre Liverpool et Naples, ce qui n'est peut-être pas plus mal car, généralement, ils se sont toujours sortis assez facilement de cette première phase. Tuchel a pour l'instant recentré Neymar en 10, ce qui va augmenter son rayon d'action. Son influence était déjà énorme mais elle sera encore plus marquée, quand Mbappé est dans un état de grâce et c'est déjà l'un des meilleurs attaquants au monde. En ajoutant Cavani et Di Maria, leur force offensive est énorme. J'ai plus d'inquiétudes pour le milieu de terrain où Thiago Motta n'a pas été remplacé. Tuchel n'a pas eu les recrues souhaitées, a même fait jouer Marquinhos dans l'entrejeu et Paris pourrait être un peu court à ce niveau là."

Recueillis par Jo. L.

Champions League - PSG