Les autres clubs

Pleins feux sur l'Antwerp…

L’Antwerp, au football si typé, s’érigera-t-il en fauteur de troubles dans cette Pro League qui s’oriente vers un duel au sommet entre Bruges et Anderlecht perturbé, peut-être, par la confirmation du retour à l’avant-plan du Standard et par l’avènement du Racing Genk? Le club anversois vise clairement le top 6. Il est le seul outsider dans le cas, même si Ostende et Zulte Waregem le convoitent secrètement également. L’Antwerp a rapatrié Mbokani, qui aspire à redevenir une figure de proue de notre compétition. Laszlo Bölöni incitera-t-il le Mexicain Govea à exprimer davantage encore les qualités qu’il avait laissées entrevoir à Mouscron? Si c’est le cas et si la défense de fer anversoise confirme sa robustesse, les espérances nourries par le plus ancien club du pays pourraient se vérifier.
On suivra aussi avec une attention bienveillante les grands débuts comme entraîneur de Gert Verheyen à Ostende. Le club côtier, qui vient de rapatrier l’ex Brugeois Laurens De Bock, va-t-il réussir sa moue? Yannick Ferrera insufflera-t-il à Waasland-Beveren, le seul club à avoir bouleversé son effectif une fois encore, la stabilité qu’il cherche en vain à acquérir depuis son retour au sein de l’élite?
Zulte Waregem, qui vient d’attirer Sylla et Bedia, a-t-il transféré avec le discernement requis pour redevenir l’animateur de la compétition derrière les ténors qu’il incarna avec tant de bravoure il y a peu, lui qui voit régulièrement filer les éléments qu’il a contribué à relancer? Deschacht seul ne parviendra pas à relancer un Lokeren déjà à la dérive. Le Cercle Bruges, à l’accent français, paraît bien mieux tolérer sa tutelle qu’un Saint-Trond qui, depuis qu’il a été repris par des Japonais, paraît avoir perdu son âme.

Michel Dubois
L'avis de Teklak

"Le Cercle devrait être une belle surprise, ils l’ont déjà confirmé durant l’été. Il y a de la qualité dans ce noyau, grâce à l’apport de Monaco. Ils ont eu l’intelligence de ne pas tout bousculer, de garder une belle ossature. Et les jeunes qui viennent se greffer font du bien, avec un coach qui connaît la formation et post-formation.
Du côté de l’Antwerp, les gros moyens financiers aident beaucoup. Le mercato est à l’image de Gheysens, un gars qui réussit dans tout ce qu’il entreprend. Et Luciano sait ce qu’il fait, tout comme Bölöni. Même si Bölöni a un peu râlé sur le retard pris dans le mercato mais au final il y a du beau monde. Un Baby va très bien s’inscrire dans le projet. S’ils atteignent les PO1, ce sera une saison réussie et ils en sont largement capables. Ce n’est plus une équipe de D2 mais clairement un client au sein de l’élite…"

N. Ch.