Brabant Wallon L’établissement public sera installé sur le site de la Mégisserie

Un pas de plus vient d’être franchi dans le dossier de la maison de repos publique à Ottignies. Ce vendredi, le président du CPAS, Jacques Duponcheel (Ecolo), a présenté les premières esquisses du projet. Avant qu’il ne voit réellement le jour, plusieurs étapes (parfois longues) sont à parcourir. Pour que la Région wallonne valide le projet, il faut choisir un terrain, présenter un projet de vie et un avant-projet. À Ottignies, la Ville a préféré l’ancien site industriel de la Mégisserie. "Un endroit bien situé à proximité du centre d’Ottignies et dans la vallée", insiste le président du CPAS.

Le terrain de 56 ares pourra accueillir 120 pensionnaires dans des bâtiments inspirés de Suède. Le modèle "Tubbe", préconisé par la Fondation Roi Baudouin, a été retenu par les autorités. Six projets pilotes du genre ont pu être lancés en Belgique. Selon la Fondation, il s’agit "d’un endroit fonctionnel, attractif et agréable où les personnes âgées peuvent vivre pleinement leur vie. Un lieu de travail plaisant et motivant pour le personnel".

À l’heure actuelle, la demande de principe a été déposée. Dans le détail, 120 lits seraient répartis comme suit : 85 lits MRS (Maison de repos et de soins), 15 lits pour personnes désorientées, 15 places en centre d’accueil de jour dont 10 places de soins de jour. Le coût de la construction est es­timé entre 12 et 14 millions, dont 60 % au maximum peuvent être subsidiés. La Wallonie compte 48.431 lits dans des maisons de repos dont 4.770 en Brabant wallon.

Gatien Lambert