Brabant Wallon

La CSC a confirmé mardi le déclenchement d'une procédure de licenciement collectif chez Sweco, une entreprise du zoning Sud de Nivelles spécialisée dans les tamis, les systèmes de filtrage et de séparation des matières. 

Le 4 mai, la direction a confirmé que le groupe international Schlumberger, auquel l'entreprise nivelloise appartient, avait l'intention de délocaliser les activités de production de Nivelles sur un site italien. Cette décision menace 30 membres du personnel (22 ouvriers et 8 employés) sur 48. Le syndicat chrétien, qui rencontrera la direction le 16 mai, s'indigne de l'intention du groupe. "Nous sommes face à une société qui affiche plus de 8 millions d'euros de bénéfice reporté, avec un chiffre d'affaires en hausse: Sweco est dans le vert le plus complet mais le propriétaire veut délocaliser et licencier pour maximaliser le profit d'actionnaires jamais rassasiés. Ils ont racheté cette entreprise et bien d'autres, et ils jouent au Stratego. Ce sont des pratiques insupportables !", indique le permanent CSC METEA Lahoucine Ourhibel.

Si les intentions exprimées par la direction de Sweco se concrétisaient, il ne resterait plus à Nivelles que les services commerciaux de l'entreprise. Une rencontre entre la direction, les syndicats et les représentants des différents services au sein de l'entreprise est programmée le 16 mai dans le cadre de la première phase de la procédure Renault.