Brabant Wallon Les projets de coupes rases de la Défense préoccupent les autorités

Alors que jusqu’à présent, les autorités locales de Beauvechain restaient silencieuses par manque d’informations, le bourgmestre Marc Deconinck a décidé de sortir… du bois concernant le projet de la Défense qui veut raser les bois de la base de Beauvechain. "Nous sommes surpris de ce que l’on vient d’apprendre par la presse avec grand étonnement et vif mécontentement - si les informations s’avèrent fondées - de la volonté de la Défense nationale de faire exécuter des coupes à blanc de l’ensemble des zones boisées de la base aérienne, confie-t-il. Si les autorités locales peuvent parfaitement comprendre et, s’il y échet, soutenir des mesures ponctuelles qui auraient pour but de conforter la sécurité aérienne, elles ne peuvent avaliser le fait de détruire tous les écrans végétaux utiles et nécessaires pour lutter contre les nuisances visuelles et sonores."

Le Collège de Beauvechain ne le cache pas : il s’interroge avec inquiétude quant aux effets de pareilles coupes ainsi que du nivellement de certains terrains qui est également évoqué et qui pourrait avoir une conséquence sur le ruissellement des eaux. "Nous rappelons que nous ne disposons pas d’un plan d’égouttage de la base et que de sérieuses inondations frappent régulièrement le village de Tourinnes-la-Grosse et les abords immédiats de la base au hameau de La Bruyère."

Le collège souhaite que lui soit transmise l’étude hydrologique d’éventuels apports d’eaux complémentaires sur le village à la suite de cette éradication radicale et aux multiplications des constructions et imperméabilisations de diverses zones. "Si la DNF est impliquée ou consultée, nous souhaitons que la commune soit aussi partie prenante. Nous nous étonnons qu’elle ne l’ait pas été. Nous attendons des autorités militaires, qui ont signé la Charte du Plan Communal de Développement de la Nature de Beauvechain, une attitude responsable et des actions menées en toute transparence."

Depuis des années, la commune mène une politique active de protection de l’environnement et de la nature. Ses responsables espèrent que les mesures environnementales qui avaient été arrêtées au niveau de la base pourront être poursuivies en bonne intelligence entre les autorités militaires et civiles.