Brabant Wallon Qui pour empêcher le team brainois de se succéder à lui-même ? Tous les feux sont au vert chez les Jaune et Bleu…

À quelques heures d’entamer les playoffs, tous les voyants sont au vert pour les Castors Braine qui visent clairement un doublé après le gain de la Coupe de Belgique.


Un regain de confiance après la Coupe

Gourmands depuis la reprise en main de l’équipe par Zvirgzdins, les Castors ont inscrit (depuis janvier 2017, Coupe et championnat confondus) plus de cent points à dix reprises. Waregem était peut-être le seul adversaire à pouvoir mettre des bâtons dans les roues des championnes de Belgique mais en finale de Coupe, les Flandriennes ont dû baisser pavillon. Le gain de cette finale de Coupe et la facilité avec laquelle les Rongeuses l’ont obtenue coïncident avec la première étape des objectifs brainois. La première partie du contrat est donc remplie. C’est gonflées à bloc que les Brabançonnes entament ces playoffs.


Si Waregem n’est pas de taille, qui alors ?

Second, Waregem est à sa place au classement. Si la logique sportive suit son cours, les Castors devraient les affronter en finale des playoffs. On n’en est pas là évidemment, mais on y sera vite ! À Monceau, si on a surtout vu l’Américaine Dowdell (vint-cinq points), c’est que Johnson et Carpreaux ont été mises sous l’éteignoir. Même si ce trio devrait exceller et que l’une des tireuses d’élite (Celus ou Devliegher) de Waregem devrait flamber, le noyau flandrien manque de rotation pour enquiquiner, sur la durée, les Castors. Des Brainois dont la fraîcheur physique paraît intacte en cette fin de saison.


Des changements salutaires ?

Si l’on se félicite en haut lieu d’avoir procédé aux réajustements d’effectif en fin d’année dernière (entendez le licenciement de Philip Mestdagh et le rappel d’Ainars Zvirgzdins), il faut reconnaître que le rythme brainois - sous le regard de glace du coach letton - s’est considérablement élevé. Cela joue de nouveau très vite comme à la belle époque avec des transitions ultrarapides et un jeu spectaculaire qui plaît au public. Il fait cependant écrire que Zvirgzdins a obtenu deux renforts, Aizsila et Tarakchian, dès son arrivée et que la vague de blessées est subitement retombée. Ces filles sont loin d’être des vedettes mais font partie intégrante des rotations. Celles-là même qui épuisent l’opposition.