Brabant Wallon

Durant un mois, pas mal de Nivellois sont venus consulter le dossier déposé au service communal de l’urbanisme, à l’appui du permis demandé par un promoteur pour raser et reconstruire le bâtiment de la poste et de Belgacom, face à l’hôtel de ville.


Pour rappel, il est prévu de reconvertir le site en un immeuble à appartements (une septantaine) avec aussi des surfaces commerciales, des bureaux et du parking. Une habitation à l’arrière doit également être rasée et la rue des Prêtres serait élargie, selon les plans soumis durant l’enquête publique.

Il est question de créer une nouvelle voirie pour faire un lien entre la Grand-Place et le boulevard des Arbalétriers. Bref, un gros projet immobilier en plein centre-ville, qui ne va évidemment pas sans poser certaines questions.

La preuve : l’enquête publique qui s’est clôturée mercredi a donné lieu au dépôt d’une soixantaine de réclamations, émanant de 70 personnes. D’autres lettres, envoyées dans les délais mais par courrier, pourraient encore être prises en compte dans les jours qui viennent. Les griefs des réclamants sont divers mais une partie concernent de grandes thématiques : la mobilité inquiète pas mal le voisinage, tout comme la densité de l’habitat et le gabarit du nouveau bâtiment qui n’enchantent guère ceux qui sont venus consulter le dossier.

Certains font également part de leurs inquiétudes par rapport à la stabilité du bâtiment, à la nappe phréatique (du parking en sous-sol est prévu sur deux niveaux) et à l’organisation du chantier. Petite particularité procédurale : comme une ouverture de voirie est prévue, les dispositions légales obligent à une réunion de concertation lorsqu’il y a plus de 25 réclamants. Cette réunion est prévue le mercredi le 5 décembre à 18 h à l’hôtel de ville. Le promoteur pourrait en théorie demander que n’y soit évoqué que l’aspect voirie du dossier…