Brabant Wallon Les verts ont dévoilé 16 candidats et leur programme

"Nous laissons provisoirement trois places libres, pour ceux et celles qui, à la lecture de notre programme, voudraient nous rejoindre pour défendre ce projet."

Ce sont donc 16 candidats qu’Ecolo Beauvechain a dévoilé. On retrouve ainsi Jérôme Cogels, Siska Gaeremyn, Antoine Dal, Marie-Thérèse Schayes, Koenrad Lanoye, Valentine Boone, Jean-Pierre Sulon, Mary Van Overbeke, Pierre François, Pascale Ninanne, Jean-François Stenuit, Catherine Wagneur, Philippe Dekeuster, Edith Martens, Michel Spirlet et Francine Plapied. "On n’a franchement aucun problème à rassembler 19 candidats mais on préfère laisser la porte ouverte si quelqu’un d’intéressé peut apporter un plus, e xplique Jérôme Cogels qui ajoute "qu’Ecolo propose un projet de gestion de la commune de Beauvechain bien plus ambitieux que la gestion au jour le jour de la majorité sortante."

Pour ce faire, les verts ont travaillé dur avant de présenter la liste et le programme. "Notre slogan de campagne sera : ‘Une équipe, un projet !’ Par cette accroche, nous voulons faire savoir que 100 % des candidats qui se présentent sur la liste le font pour défendre un projet pour lequel ils ont, pour la plupart, participé à la rédaction. Ce programme a aussi été alimenté par l’apport d’une soixantaine de citoyens (hors Ecolo) qui ont partagé leurs compétences, leur vision et leurs idées lors d’une dizaine de réunions réparties en cellules thématiques."

Si Ecolo a attendu avant de publier sa liste, c’est simplement car le groupe attendait de voir ce que la majorité comptait sortir de son côté… "Notre intention initiale était de présenter notre liste et notre programme en même temps que la majorité sortante afin d’éviter le siphonnage des idées qui viderait le débat démocratique de son sens. Malheureusement, plus d’un mois après avoir présenté sa liste, la majorité sortante est incapable de présenter un programme. Cela montre de manière évidente ce que nous avons toujours dit : la majorité sortante se reconduit sur base de négociations autour d’une répartition des sièges et des postes, au mépris du processus démocratique et de l’intérêt des habitants de Beauvechain, plutôt que sur un projet construit et concret."