Brabant Wallon Plusieurs refuges sont intervenus ce mercredi. Depuis 2011, ce sont 212 animaux qui ont été saisis!

Ce mercredi matin, plusieurs refuges ont été sollicités pour une intervention dans une propriété de Bousval où ils sont déjà intervenus à plusieurs reprises. Rapidement, le lien est fait entre cette nouvelle saisie et la comtesse du Monceau. En 2011, ce sont 116 chiens qui avaient été saisis du côté de Chastre et en 2013, les autorités sont à nouveau intervenues pour 37 chiens. Ce mercredi, c'est du côté de Bousval que la saisie a eu lieu. Au total, ce sont 59 animaux (57 chiens et 2 moutons) qui ont été saisis.

Si l'état général des animaux saisis ne pose pas vraiment de question (ils n'étaient pas maltraités et ne manquaient pas de nourriture), les conditions de vie, elles, sont interpellantes. " Ils ne sont pas vaccinés, ils ont des puces partout et les conditions d'hébergement sont désastreuses, déplore Sébastien De Jonge, le directeur du refuge "Sans Collier" à Perwez. Il est impossible de vivre dans une maison avec autant d'animaux. Ça pose clairement un préjudice aux animaux mais cela joue aussi sur leur aspect psychologique." En effet, d'après Sébastien De Jonge, les animaux ne sont pas épanouis et vivent en meute. " Sans parler des problèmes de consanguinité car ils se reproduisent entre eux!"

Les 57 chiens ont donc été recueillis par la SPA de La Louvière et la refuge Sans Collier alors que le Rêve d'Aby s'est occupé des deux moutons. Une troisième saisie en quelques années que déplore Sébastien De Jonge. " On a l'impression de travailler dans le vent car la justice n'est pas capable de prendre une mesure logique et normale et elle ne fait pas son travail. Si elle l'avait fait, on n'aurait pas dû intervenir une fois de plus. Enfin, on regrette que la totalité des animaux n'ait pas été saisie. Il aurait fallu aller jusqu'au bout des choses!"

© DR


© DR


© DR


© DR