Brabant Wallon À la suite d’une étude, le CDH s’est attardé sur le coût des cultes. En Brabant wallon, cela revient à 8,79€ par habitant.

Que vous soyez pratiquant ou non, que vous alliez à l’église régulièrement, occasionnellement ou jamais, le tarif est le même pour tout le monde. En effet, chacun doit participer au financement des cultes, quels qu’ils soient.

Alors que le Parlement wallon s’apprête à voter ce mercredi le décret relatif à “la reconnaissance et aux obligations des établissements chargés du temporel des cultes reconnus”, le CDH est parti à la recherche des montants inscrits dans les budgets communaux concernant les Fabriques d’églises. “Le Brabant wallon compte 163 Fabriques d’églises composées chacune de cinq membres à l’exception de La Hulpe qui ne compte qu’une seule Fabrique d’église composée de neuf membres vu le nombre d’habitants de cette unique paroisse”, explique André Antoine.

Mais ce qui intéresse les Brabançons wallons, c’est de savoir ce qu’ils payent pour les cultes. Et à ce petit jeu, on se rend compte qu’il y a d’énormes différences en fonction de son lieu de résidence (voir tableau ci-dessous). De cette manière, un Waterlootois ne payera que 3,12 euros par an tandis qu’un Nivellois en déboursera 18,62 et 19,22 pour un Jodoignois (prix le plus élevé dans la Jeune Province). “La moyenne globale des dépenses ordinaires par habitant consacrée aux cultes en Brabant wallon est de 8,79 euros, soit bien en dessous de la moyenne wallonne qui est de 12 euros par habitant”, continue André Antoine.

Pour justifier cette participation des habitants, le CDH pointe l’importance de l’impact urbanistique que représentent les bâtiments dédiés au culte dans le paysage quotidien. “Souvent édifiés au centre du village, l’église et son clocher structurent le bâti. C’est généralement autour de ce bâtiment central que la communauté locale s’est développée donnant ainsi naissance au village ou à la ville.

Pour le président du Parlement wallon, le coût de cet entretien se justifie par l’importance des lieux qui ne sont pas uniquement des lieux de culte. “De nombreuses personnes tiennent à leur église même si elles ne sont pas pratiquantes. Une église est un patrimoine et malgré une baisse de fréquentation aux offices dominicaux, elle représente encore, pour la plupart, le lieu témoin des rites marquant les grandes étapes de la vie”, conclut-il.