Brabant Wallon La pyrale peut dévorer et tuer un buis en quelques jours à peine

Avec le retour du printemps et des températures plus douces, les insectes commencent à faire leur réapparition dans les jardins du Brabant wallon. Du plus inoffensif au plus néfaste pour les plantes et arbustes.

On se souvient ainsi que, l’an passé, plusieurs habitants de la Jeune Province avaient dû faire face à un insecte particulièrement vorace : la pyrale du buis. Cette chenille verte à tête noire, mesurant à peine quelques centimètres de long, était responsable de la disparition de nombreux buis dont elle se délectait du feuillage.

Apparue en Allemagne après l’importation de buis cultivés en Asie, cette chenille semble s’être rapidement acclimatée. Et il semble qu’elle soit de retour dans la Jeune Province.

Il y a une dizaine de jours, un habitant de Rixensart a vu plusieurs de ses buis être ravagés par l’insecte. "Les arbustes sont subitement devenus blanchâtres, nous explique Philippe. Les feuilles se sont rapidement desséchées avec, en prime, ce qui ressemblait à des toiles d’araignées. Mais en regardant de plus près, on aperçoit qu’il s’agit en fait de chenilles. Je pense que mes buis ne reprendront pas et sont bien morts."

En moins d’une semaine, les chenilles peuvent complètement dénaturer un jardin, s’attaquant heureusement uniquement aux buis dont elles rongent les feuilles. "C’est la catastrophe, déplore Martine, une habitante de Chastre. Tous mes buis sont foutus. Je n’ai plus qu’à les déraciner et à en replanter d’autres."

Des produits, bio notamment, existent pour lutter contre ces insectes. Un acte important car si les chenilles se transforment en papillons, ce sont d’autres jardins qu’elles pourront coloniser.

© dr