Brabant Wallon Une inauguration officielle, hier soir, pour le plan d’eau attendu depuis l’an 2000

Les Branois mais aussi les travailleurs des entreprises du parc de l’Alliance ont déjà l’habitude de se promener tout autour. Et pour tous ceux qui passent de temps en temps du côté de la route de Piraumont, il fait déjà partie du paysage. Et pourtant, il fallait encore finaliser les aménagements, poser l’éclairage, ajouter des jets d’eau…

C’est fait à présent et hier soir, le plan du Paradis a été inauguré officiellement. Un domaine de 40 hectares en tout, dont fera partie la future piscine dont le chantier vient de débuter, et un plan d’eau proprement dit de 5 hectares, à moins de dix minutes à pied du centre-ville.

Le bourgmestre Vincent Scourneau et les membres du collège en rêvaient, mais ce ne fut pas une mince affaire. "On en parle depuis l’an 2000, s’est souvenu hier le maïeur brainois, juste avant de couper le ruban inaugural. Nous avons lancé un PCA en 2003 pour fixer nos intentions et nous l’avons transmis à la Région wallonne en 2004. Depuis, le dossier dort dans un tiroir, ce PCA n’est toujours pas signé…"

Il a fallu les inondations qui ont durement touché les communes en aval du Hain pour que le projet reparte… avec une orientation. Le Paradis, avant d’être un plan d’eau, est désormais une zone d’immersion temporaire très en amont du Hain, et dont les rives sont calibrées pour pouvoir retenir 100.000 m3 en cas de crue de la rivière. En régime normal, le fond est d’environ 1,20 m, ce qui en fait un plan d’eau intéressant pour les loisirs.

La Province a octroyé 600.000 euros pour la ZIT, et 800.000 euros supplémentaires pour les aménagements. La commune a assumé le solde, le projet (achat des terrains et chantier de détournement du Hain compris) avoisinant les six millions d’euros.