Brabant Wallon La baignade sera interdite sur le plan d’eau du Paradis et des gardes champêtres veilleront à ce que le règlement soit bien respecté par tout le monde

Lors du conseil communal de lundi, le Collège a soumis au vote un règlement pour le site du Paradis. Il interdit notamment la baignade, et réserve pour plus tard une réglementation sur la pêche. Côté Ecolo, on a fait remarquer que ce nouveau règlement était très directif, en demandant une communication plus positive vers le grand public.

Les Verts brainois se sont également demandés si d’autres parcs brainois faisaient l’objet d’un règlement spécifique. “Non, mais nous devons adopter un règlement pour le Paradis parce que c’est un endroit plus attractif – il y a déjà beaucoup plus de monde que partout ailleurs – et qu’il faut aussi gérer un plan d’eau, a répondu le bourgmestre Scourneau. Pour interdire la baignade et faire sortir les gens de l’eau, il nous faut un règlement. L’objectif est d’anticiper l’été pour les rassemblements, la consommation d’alcool, etc. Des dérives, il y en a déjà. Des actes de vandalisme notamment.

Le Collège a également décidé d’engager des gardes champêtres. Au contraire des gardiens de la paix, ils ont la qualité d’officier de police judiciaire et peuvent dresser des procès-verbaux. Une cinquantaine de courriers pour recruter ce genre de profil ont été envoyés. L’idée est de disposer de gardes qui tourneront dans les différents parcs et surveilleront les 35 hectares du Paradis à toute heure. Et éviter de mobiliser des policiers pour faire respecter un règlement de pêche, par exemple…

À propos de pêche, le maïeur brainois a indiqué qu’il était bien prévu, à terme, de permettre cette activité sur une partie du plan d’eau du Paradis. Mais il s’agit d’une matière spécifique et les projets de règlement inspirés de ce qui se fait ailleurs ne sont pas satisfaisants. Le Collège se donne le temps pour élaborer quelque chose de plus adapté.