Brabant Wallon Un impressionnant chantier de démolition est en cours au centre de Braine

L’ancien lycée royal fait partie de l’histoire de Braine-l’Alleud, et en tout cas de l’histoire personnelle d’une bonne partie des Brainois. Et s’il est en train de disparaître physiquement sous l’action des grues et des pelleteuses, de nombreux nostalgiques échangent des souvenirs sur les réseaux sociaux, ou simplement dans les rues adjacentes où beaucoup de monde s’arrête spontanément pour regarder et commenter les premières phases du chantier.

C’est que la disparition de ce vaste bâtiment de briques rouges change à jamais le paysage dans le centre de Braine. Et tout le monde ne s’en plaint pas : cela fait plusieurs années qu’il n’y a plus personne à l’intérieur, et l’endroit devenait un chancre urbain.

Quelques projets de reconversion avaient été envisagés par un promoteur précédent, qui avait racheté le site à la Société publique d’administration des bâtiments scolaires (SPABS). Mais apparemment, les plans n’ont pas rencontré un enthousiasme débordant du côté des responsables communaux… "Une nouvelle société a repris le site et a demandé un permis de démolition", confirme le bourgmestre Vincent Scourneau. "Et je les comprends parce qu’on voit, à présent que la démolition est en cours, que certains murs étaient complètement pourris. Et il est vrai qu’ils devaient également payer une taxe sur les immeubles inoccupés. On a donc accordé ce permis, pour le désamiantage puis la déconstruction. C’est cela qui est en cours."

Par contre, il n’y a encore aucun projet précis pour la reconversion de ce site situé en plein cœur de la ville. Si on compte le parking de la Cure situé juste en face, cela fait pas moins d’un hectare à réaffecter, dans un endroit tout à fait stratégique. Et pour prendre les bonnes décisions, le collège a décidé de recourir à une "charrette urbanistique" : en clair, il s’agit de réunir tous les acteurs (fonctionnaires locaux, Régie foncière et immobilière, bureau d’études, professionnels intéressés par la rénovation du centre…) lors d’un grand brainstorming qui devrait durer une semaine.

Le but est de fixer les grandes lignes pour l’avenir non seulement du site du lycée, mais aussi du centre de Braine-l’Alleud au sens large. Le périmètre défini pour mener cette réflexion va du pôle culturel au commissariat de police à l’arrière de la gare, en passant par le 37 de l’avenue Léon Jourez qui doit aussi être réaffecté.

Le principe ayant été approuvé en conseil communal, cette "charrette urbanistique" commencera dans quelques jours.