Brabant Wallon Le collège brainois n’a pas reconduit les mesures fiscales votées l’an dernier

Lors du dernier conseil communal, le collège de Braine-l’Alleud a mis au vote un changement en ce qui concerne la taxe locale frappant les spectacles. Pour faire bref, en 2018, les visiteurs des principales attractions touristiques du champ de bataille situées sur le territoire brainois (Mémorial 1815, Panorama et ferme d’Hougoumont) n’y seront plus soumis. Alors que cette année, l’Intercommunale a dû verser à la commune une (petite) partie des recettes engrangées via les entrées. Ce qui a tout de même rapporté environ 300.000 euros dans les caisses communales.

La décision avait été prise l’an dernier en provoquant la controverse, mais Vincent Scourneau n’avait pas plié malgré les protestations de plusieurs acteurs, estimant qu’il était préférable que les visiteurs extérieurs paient à la place des habitants. " Un Chinois qui paie, c’est un Brainois qui rit ", avait-il résumé à l’époque.

Aujourd’hui, tout a changé et le conseil communal a voté l’exemption pour les visiteurs des sites historiques. " Il faut se remettre dans le contexte, explique le maïeur brainois. En août 2016, nous avions appris que la Région wallonne voulait pénaliser Braine-l’Alleud en ne versant pas une partie de la dotation à laquelle nous avions droit via le Fonds des communes. On a perdu 300.000 euros parce que la Région jugeait notre fiscalité trop peu élevée. Cette mesure, qui visait les communes avec un faible taux d’imposition, m’avait outré et j’avais annoncé que nous allions récupérer cette somme au travers de l’outil régional que constituent les attractions touristiques du champ de bataille… "

Depuis, la politique régionale a changé : cette "sanction" visant les entités qui ne taxent pas suffisamment leurs habitants tout en prélevant dans le pot commun du Fonds des communes n’a pas été reconduite. Braine-l’Alleud ne doit donc plus compenser le manque à gagner en taxant les entrées sur le champ de bataille. " Mais si la Région wallonne recommence, j’irai à nouveau chercher cet argent ! " promet Vincent Scourneau.