Brabant Wallon Alain avait bu une demi-douzaine de bières avant d’aller réclamer son dû…

Dans la nuit du 13 au 14 janvier dernier, un quadragénaire de Braine-l’Alleud rentrait chez lui et, lorsqu’il est passé à proximité d’un débit de boisson, il a reconnu à l’intérieur une dame qui lui devait une somme de 150 €.

Un montant qui n’a rien d’anodin lorsqu’on dispose d’un peu moins de 1.000 € de revenus, arrivant par le biais d’allocations d’invalidité. Il avait bu "de six à huit bières" ce soir-là et n’a pas du tout apprécié de voir que sa débitrice dépensait visiblement en boisson la somme qu’elle disait n’avoir pas les moyens de lui rembourser, alors qu’il insistait depuis près d’un mois pour récupérer sa créance…

Il est entré dans l’établissement pour demander de nouveau à être payé, mais il a été éconduit. En colère, il est rentré chez lui pour s’emparer d’un couteau de boucher, puis est retourné dans le café pour menacer sa débitrice.

D’après les témoins, quand il est entré dans l’établissement, il a brandi le couteau en se plaçant à un mètre de la victime, et a crié : "Je vais vous tuer !"

Celle qui lui devait de l’argent a eu peur mais elle a tenté de le désarmer. Alain ne l’entendait pas de cette oreille, et la dame a été blessée à l’index au cours de cette manœuvre qui a échoué.

Son compagnon s’est approché à son tour, et il est parvenu à s’emparer du couteau de boucher dont la lame faisait tout de même 40 centimètres. Certains consommateurs présents ont d’ailleurs parlé d’une machette.

Les policiers ont été appelés sur place, et ils ont été confrontés à un auteur agressif, qu’ils ont dû neutraliser. "Cela fait tellement de temps qu’ils me devaient de l’argent !", a expliqué Alain sur le banc des prévenus devant le tribunal correctionnel.

Le jugement rendu hier estime que les préventions de port d’arme prohibée et de menaces sont établies mais il accorde la suspension du prononcé au prévenu. Une suspension probatoire : pour en bénéficier, Alain devra désormais s’abstenir de boire de l’alcool et rapporter la preuve de cette abstinence en fournissant des résultats d’analyse à son assistant de justice.