Brabant Wallon Quinze vols ou tentatives de vol ont été recensés en Brabant wallon !

Pendant que certains en profitaient pour faire la fête et réveillonner jusqu’au bout de la nuit, d’autres ont choisi un moyen beaucoup moins sympathique de passer en 2016.

En Brabant wallon, et principalement du côté de Braine-l’Alleud, Genappe et Nivelles, une grosse vague de vols dans habitation a été constatée dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier.

Il faut dire que les festivités du Nouvel An sont souvent mises à profit par les voleurs qui en profitent pour dévaliser les habitations laissées libres par leurs propriétaires.

Ainsi, du côté de Genappe par exemple, ce ne sont pas moins de six maisons des deux rues adjacentes (la rue Antoine Gossiaux et Emile Vandevandel) qui ont été visitées par des malfrats.

Parmi les principaux préjudices, on retrouve notamment un coffre-fort avec du matériel photo, de l’argent, des vêtements, un sac à main, un Mac, un appareil photo, un iPad, un iPhone ou encore des bijoux et une clé de voiture !

À Baulers, rue de Dinant, ce sont des appareils électriques et des bijoux qui ont été dévalisés alors qu’à Nivelles, c’est l’appartement du dernier étage d’un immeuble du boulevard de la Dodaine qui a été visité par des voleurs, qui sont repartis avec des bijoux.

Non loin de Nivelles et Genappe, Braine-l’Alleud a également été touchée par une vague de vols la nuit du réveillon de Nouvel An. En effet, sept faits ont été constatés par les forces de l’ordre dans toute l’entité. Les rues visées étaient la rue Wayez, l’avenue Mont Marcure, la rue de la Haute Borne, la rue de la Légère Eau, la chaussée Reine Astrid et l’avenue Napoléon !

Dans leurs différents vols, les cambrioleurs sont parfois repartis avec un sacré butin pour débuter 2016. On notera notamment le vol de 12.000 euros et de bijoux, des clés de voiture, de l’argent liquide, des bijoux ou encore des ordinateurs. On constatera également que même la présence de l’habitant n’a pas arrêté les voleurs comme c’était le cas dans une habitation de la rue de la Haute Borne où la dame dormait… à l’étage pendant le vol !