Brabant Wallon Bourgmestre faisant fonction depuis onze ans, Carl Cambron pourrait peut-être être reparti pour un tour en octobre si les électeurs en décidaient de la sorte

Cela fait maintenant onze ans, depuis 2007, que Carl Cambron officie en tant que bourgmestre faisant fonction de Perwez. "Ça a commencé en 2007 suite au décès du bourgmestre de l’époque, Baudouin Davister , explique-t-il. André Antoine était deuxième et moi troisième et je suis donc devenu bourgmestre faisant fonction." Une situation qui a entraîné par mal de changements de la vie professionnelle et familiale de Carl Cambron.

Bourgmestre ff, ça doit être une situation particulière à vivre ?

"J’ai dû faire beaucoup de choix et de sacrifices. J’ai assumé cette fonction en plus de mon travail pendant 2,5 ans mais après, c’est devenu insupportable. Je travaillais jour et nuit avec des journées de 3h à 23h !"

Vous avez été contraint de faire un choix alors ?

"J’ai complètement abandonné ma vie professionnelle. J’étais carrossier depuis des années. De cette manière, j’ai pu me consacrer entièrement à la commune et au niveau familial, c’était plus agréable également."

Vous avez des regrets ?

"Jusqu’à maintenant, aucun. C’est vrai que c’est compliqué ces dernières années avec tous les changements et les obligations des communes, mais je n’ai pas de regrets. Quelques coups de mou parfois mais c’est normal. Dès fois, je me dis quand même que la salopette, ce n’était pas si mal."

Les relations avec l’opposition sont parfois tendues. Comment gère-t-on ce genre de situation ?

"C’est vrai que ça a été tendu, ça l’est encore, mais on a pris du recul dernièrement en discutant. C’est ridicule de se faire la guerre alors qu’on est d’abord là pour les Perwéziens. Je ne suis pas du tout rancunier, mais parfois, les critiques ont été dures à encaisser et malvenues."

Vous comprenez ces critiques ?

"C’est une perte d’énergie et ça peut mettre une mauvaise ambiance au sein du personnel. Je pense que leur but était de déstabiliser la majorité. Ce n’est pas la première fois que ça arrive et je ne pense pas que ce sera la dernière non plus."