Brabant Wallon Le refuge dresse un bilan peu élogieux des vacances estivales

Traditionnellement, c’est durant les vacances estivales que les différents refuges animaliers du pays enregistrent le plus d’arrivées dans leurs installations. Des chats, chiens et autres animaux de compagnie pour la plupart abandonnés par des maîtres peu scrupuleux qui préfèrent ne pas s’encombrer d’un animal au moment d’aller se la couler douce au soleil.

Le refuge chastrois de Sans collier n’est évidemment pas épargné par le phénomène. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ses membres - pour la plupart bénévoles - n’ont pas chômé : en trois mois, le refuge a recueilli pas moins de 520 animaux !

Au total, 214 chiens (contre 300 en 2016) et 306 chats (contre 253 en 2016) sont en effet arrivés au refuge entre début juin et fin août 2017. "C’est 40 % de plus qu’en temps normal, le reste de l’année", déplore Sébastien De Jonge, le directeur du refuge.

Avec une conséquence inévitable sur le bon fonctionnement du refuge puisque ce dernier a affiché complet pendant 25 jours cet été. "C’est aussi un surcoût pour l’association de 29.000 euros par rapport à une période normale, poursuit Sébastien De Jonge. Il faut en effet compter les frais de soins vétérinaires, le matériel de nettoyage, la nourriture… Alors même que les refuges ne sont pas subventionnés et ne fonctionnent donc que grâce aux dons."

L’été 2017 aura donc été particulièrement chargé pour les membres de Sans collier. On observe toutefois une légère évolution positive (-6 %) par rapport à 2016 où 553 animaux avaient été recueillis par le centre. "Mais on est loin des chiffres de 2015 où seulement 415 animaux avaient été pris en charge."

Quant à la provenance des animaux, on notera que 153 chiens ont été abandonnés, 54 retrouvés errants sur les routes et 7 saisis pour maltraitance. Au niveau des chats, 97 ont été abandonnés par leurs propriétaires et 209 trouvés errants. "Au total, 50 % des animaux que nous avons recueillis ont été trouvés, 48 % ont été abandonnés volontairement et 2 % ont été saisis."


En savoir plus

Infos :

www.sanscollier.be