Brabant Wallon Les autorités se sont renseignées. Il en coûtera 70.000 euros si les billes s’avèrent être un danger pour la santé

On en parle ces derniers jours. La polémique des billes utilisées pour recouvrir les terrains synthétiques laisse à penser que des conséquences sur la santé pourraient être constatées.

En effet, une étude américaine évoque plusieurs cas de cancers auprès de jeunes enfants jouant au football aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne et aux États-Unis.

Ces petites billes sont faites à partir de vieux pneus recyclés. Elles contiennent en effet de nombreuses substances potentiellement cancérogènes, comme le MTB, le benzopyrène, du noir de carbone, etc.

Des études qui visent à évaluer les risques réels de ces microbilles pour la santé sont en cours, et du côté des autorités communales de Chaumont-Gistoux, on prend aussi ses renseignements auprès de différentes instances ministérielles et sportives.

"Il est de notre devoir de nous informer, confirme l’échevin des Sports Patrick Lambert . Nos multiples contacts ne confirment encore aucune option à ce jour. Nous avons pris les devants de notre côté afin d’évaluer le coût que pourrait représenter le retrait de toutes ces billes et leur remplacement par un autre produit non nocif. Le budget s’élève quand même à 70.000 euros. Mais soyons clairs, s’il existe le moindre doute sur le danger que pourraient représenter ces billes, il sera procédé aux travaux." C’est à l’ASBL qui a en charge le sport à Chaumont-Gistoux que reviendra la charge de ce dossier, ASBL subsidiée par la commune qui prendra ses responsabilités.