Brabant Wallon

Au moins huit écrans géants installés aux quatre coins de la province

Braine-l'Alleud

Lors de la dernière campagne internationale des Diables Rouges, la retransmission des matches sur écran géant juste devant l’hôtel de ville avait créé une belle animation en soirée dans le centre-ville. Mais elle était assurée par l’association des commerçants et ceux-ci ont indiqué il y a quelques mois déjà qu’ils n’étaient pas prêts à relancer l’aventure.

Plus d’écran à Braine ? La commune a décidé de reprendre la main en organisant des retransmissions sur le site du stade Gaston Reiff. "Nous y diffuserons tous les matches de l’équipe nationale, jusqu’à la finale si possible : l’écran est loué jusqu’à ce moment-là, confirmait hier l’échevin brainois des Sports, Geoffroy Matagne. On s’est dit que c’était assez logique d’organiser un tel événement dans un endroit déjà dédié au sport."

Lequel offre aussi l’avantage de permettre un stationnement plus aisé qu’en plein centre-ville, et le site sera évidemment plus facile à sécuriser. Il y a aussi beaucoup de place pour accueillir les supporters : au moins 2.000 personnes, ce qui laisse une bonne marge…

En réalité, ce n’est pas vraiment la commune qui prend le tout en charge seule : les autorités locales mettent le site à disposition et assureront certaines dépenses, mais il s’agit d’un partenariat avec les clubs sportifs basés au stade, et les brasseries qui gèrent les diverses buvettes.

Les clubs prendront donc en charge par ce biais le financement de cet événement mais ils bénéficieront également du retour financier en cas de succès.

Waterloo

Dans un peu plus de deux semaines, ce sera le début de la Coupe du Monde de football en Russie. Et comme toujours, pour ceux qui n’ont pas eu la chance (ou les finances) d’obtenir un précieux sésame pour vibrer dans le stade, la grande question est de savoir où se rendre pour voir les matches des Diables.

Bonne nouvelle : une fan zone va être installée au sein même de la cité du Lion. Pour rappel, une fan zone est un endroit où celles et ceux qui n’ont pas de tickets peuvent se rendre (gratuitement) pour vivre ces matches avec de nombreux supporters. Le tout, devant un écran géant. Cette fan zone sera installée dans le parc Jules Descampe, en plein centre de Waterloo.

Située dans la prairie juste en face du magasin Delhaize, ce sont près de 2.000 personnes qui pourront s’y rendre pour vibrer au rythme des matches des Diables Rouges.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les conditions devraient être optimales avec un écran géant de 35 m2, soit l’un des plus grands de Belgique, qui sera posé à un peu moins de trois mètres du sol afin de permettre à tout le monde d’avoir une visibilité parfaite et de vivre une expérience unique (pour autant que les Diables Rouges répondent à l’appel sur le terrain). Car dans les tribunes, comme toujours, les supporters seront prêts pour mettre l’ambiance.

Et pour assurer celle-ci à Waterloo justement, le DJ Haris sera présent sur place pour faire monter l’ambiance auprès des supporters avant les matches mais surtout pour offrir la possibilité de prolonger la fête après le coup de sifflet final. Et qui dit fan zone dit également endroits pour se restaurer et se désaltérer jusqu’à plus soif.

Le lundi 18 juin, le samedi 23 juin et le jeudi 28, pour vibrer devant les matches des Diables, une seule adresse donc : le parc Jules Descampe à Waterloo. Les portes de la fan zone s’ouvriront à chaque fois deux heures avant le début de la rencontre histoire de permettre à tout le monde de se mettre dans l’ambiance. À noter que la finale sera également retransmise en direct et que si les Diables avaient la bonne idée de faire un beau parcours, tous les matches de l’équipe nationale seront également retransmis dans la fan zone waterlootoise.

Enfin, au niveau sécurité, bien évidemment, tout a été pensé afin d’éviter les problèmes et l’organisation de l’événement s’est faite en parfaite collaboration avec les services de police, les pompiers et les autorités communales. Reste à espérer maintenant que les Diables Rouges mettront le feu sur le terrain car dans la cité du Lion, l’ambiance risque d’être très chaude pendant ce mois de juin.

Wavre

Comme en 2014 pour la Coupe du Monde au Brésil et en 2016 pour l’Euro français, les responsables du RJ Wavre proposeront le seul écran géant de la commune. Il sera installé à l’arrière du stade Justin Peeters. Un endroit choisi pour en faciliter la sécurisation. "Malgré le fait que nous soyons passés en niveau 2 de la menace terroriste, la commune impose pas mal de dispositifs de sécurité, précise le président du RJ Wavre, Serge Duquenne. Le lieu est choisi est idéal pour cela."

Concrètement, un écran géant de 18 m2 sera installé sur le site. Il permettra d’accueillir plus de 1.200 personnes . De quoi garantir une ambiance festive qui devrait atteindre son paroxysme en cas de victoire. "Lors de l’ Euro 2016, on a eu près de 1.200 personnes. Et lorsqu’il pleuvait, près de 600 courageux se sont quand même massés devant l’écran géant."

À noter que l’entrée sera entièrement gratuite. "Nous espérons rentrer dans nos frais grâce à la vente de boissons."

L’entièreté des matches des Diables Rouges seront diffusés. À savoir contre le Panama le 18 juin, contre la Tunisie le 23 juin et contre l’Angleterre le 28 juin. Et puis les huitièmes, les quarts, les demis et la finale si Hazard, Kompany et consorts y arrivent. "On espère forcément qu’ils iront le plus loin possible", se réjouit déjà Serge Duquenne.

Jodoigne

La commune de Jodoigne proposera à nouveau la retransmission des matches des Diables Rouges. Le hall Baudoin Ier ayant été détruit par la tempête de 2016, il a fallu trouver un nouvel endroit pour accueillir les supporters. "On avait d’abord pensé au parc, mais c’était difficilement financièrement. Finalement nous avons opté pour la salle des Rendanges", confie l’échevin des Sports Olivier Debroek. Les matches des Diables y seront diffusés en intérieur. PAF : 2 €.

Nivelles

À Nivelles, ce ne sera pas la Ville qui prendra en charge l’organisation des retransmissions publique des matches sur écran géant, mais le club local de supporters des Diables Rouges, les Red Lords.

Ceux-ci avaient déjà mis sur pied des retransmissions lors de la campagne européenne sur l’ancien site Peugeot, dans le zoning sud. Un endroit, certes décentré, qui offrait l’avantage d’être plus accessible que le centre-ville au niveau du parking, et de générer moins de nuisances.

Le club réédite l’expérience, toujours sur le site Peugeot, le 18 juin pour Belgique-Panama, puis pour toutes les rencontres de l’équipe belge, jusqu’à la finale si possible.

Petit souci : le grand parking envisagé pour placer l’écran sera en travaux. L’Intercommunale inBW, qui avait racheté les installations à Peugeot pour accueillir des entreprises, a cédé l’endroit pour la construction d’un garage. "Nous avons trouvé une autre solution, rassure le président des Red Lords, Pol Boreux. Nous restons sur le site, mais à l’arrière. Pour le reste, l’organisation sera identique à la dernière édition, si ce n’est que nous aurons un écran encore plus grand."

Ottignies-LLN

La proposition est à l’étude et devra être validée par les autorités de la ville

L’encadrement des matches de retransmission des prochains matches de la Coupe du Monde en Russie doit être abordé ce soir au conseil communal. Les autorités de la Ville d’Ottignies-LLN planchent actuellement sur l’installation d’un écran géant après la session d’examens, soit à partir du 28 juin. Dans l’ordonnance de police, l’utilisation de gobelets sera obligatoire. La vente et la détention de spiritueux interdite. La taille de l’écran par terrasse ne pourra dépasser 4 mètres carrés.

Par ailleurs, deux collectifs d’étudiants (AGRO et Maison des Sciences) ont demandé au bourgmestre de pouvoir installer un écran géant sur la place des Sciences, territoire de l’université, le soir de Belgique-Angleterre, à quelques mètres de leur bal des busés, place Sainte-Barbe. L’idée est à l’étude, notamment par les services de police pour les conditions de sécurité.

Cette nouvelle organisation tranche avec celle de la précédente Coupe du Monde au Brésil. Même si, en 2014, la Coupe du Monde avait connu un franc succès sur la place de l’Université, au lendemain de la victoire des Diables contre la Corée du Sud, cette même place était dans un état déplorable.

Sans oublier que la Grand-Place sera utilisée pour l’installation de Louvain-la-Plage, à partir du 5 juin.

À Ottignies, la retransmission des matches contre la Tunisie et l’Angleterre sera assurée au centre sportif des Coquerées. Les matches des phases finales sont également programmés, à condition que les Diables se qualifient…

Hélécine

Le château d’Hélécine sera le point de rendez-vous des supporters installés le plus à l’est de la province. "Ce sera un cadre exceptionnel pour un match de foot, commente Olivier Saxe, le gestionnaire de l’Horeca et coordinateur des événements au Domaine provincial.

Pour suivre les résultats des Diables, un énorme écran géant de 50 m2² sera installé dans la salle de l’Orangerie, qui donne vue sur le parc et les étangs.

L’atout de l’événement d’Hélécine est vraiment le lieu qui offre de nombreuses possibilités. "On peut venir en famille et passer une journée complète puisqu’avant ou après le match, il y aura la possibilité de se promener, de boire un verre ou de manger un bout. Les enfants pourront aussi s’amuser dans la plaine de jeux. Et pour ceux qui n’aiment pas le foot, ils auront ainsi d’autres options", ajoute Olivier Saxe.

Tous les matches de l’équipe belge seront diffusés gratuitement : "On commence avec les trois premiers et les autres suivront en fonction des résultats. J’espère qu’ils iront loin."

Tubize

Cette fois-ci, la Ville de Tubize n’organisera pas d’écrans géants pour la diffusion des matches des Diables. "On s’est renseigné pour savoir le prix que cela coûterait, mais on a surtout eu beaucoup d’échos et de retours d’associations qui ont décidé d’organiser des petits événements pour l’occasion", explique Michel Januth, le bourgmestre de la cité du Betchard.

L’idée est simple : ne pas concurrencer ces initiatives ! "On ne voulait pas organiser quelque chose pour déforcer les associations. Au final, on a aussi estimé qu’il y avait assez d’endroits et d’événements prévus pour permettre aux Tubiziens de vivre les matches comme ils l’entendent."