Brabant Wallon

Un nouveau château d’eau et 51 km de nouvelles conduites sont au programme

La SWDE n’est pas à la fête dans l’est du Brabant wallon. Coupures ou faible pression, les griefs pleuvent : les riverains se plaignent tantôt d’une pression trop faible, tantôt d’une qualité d’eau incertaine, voire d’une eau très brunâtre par moments. "On en a ras-le-bol, pestent les habitants de l’est. Et la SWDE ne fait rien."

La société wallonne, pourtant, dit ne pas rester les bras croisés ! "Il existe une problématique générale de l’est du Brabant, confirme Benoît Moulin, porte-parole de la SWDE. La capacité de production pour l’alimentation des réseaux de distribution a atteint sa limite pour l’alimentation principale. Et les conduites de secours, destinées à être mises en œuvre en cas d’incident sur le réseau, sont sous-dimensionnées. La raison ? Il y a une augmentation du nombre de raccordements dans cette zone : 22 % en 15 ans."

En gros, l’urbanisation importante des communes de l’est du Brabant wallon poserait problème. Un nouveau contrat de gestion a donc été signé (le 4e depuis 2002) qui intègre pour la première fois des engagements de la Région notamment en termes d’extension des zones d’habitation. "Plus ces zones d’habitat s’étalent, plus le kilométrage de conduites est long. Or, pour rappel, le nombre de raccordements par kilomètre de conduite est en moyenne de 89 en Wallonie, de 102 en Flandre et de 500 à Bruxelles. La dispersion de l’habitat est par ailleurs un facteur qui pèse sur le prix de l’eau !"

La sécurisation du réseau est prévue. Une fois les travaux réalisés, la capacité de consommation normale sera dopée de 30 %. Et on disposera d’une solution de rechange efficace en secours de l’alimentation principale. Cela concernera 40.000 raccordements dans l’est du Brabant wallon (et Gembloux) soit 51 kilomètres de conduites.

Un château d’eau sera également érigé sur Orp-Jauche. Le chantier devrait démarrer en 2020 et durer 600 jours ouvrables !

Concernant la problématique spécifique d’Orp-Jauche, la nature des incidents de ces dernières années a été principalement l’inondation du captage par des écoulements de boue, avec mise en œuvre d’une solution de secours depuis Tourinnes. "Celle-ci ne permet toutefois pas de fournir une pression suffisante sur les points hauts, notamment Enines."

Il y a aussi eu plusieurs épisodes de fuites, entraînant également des chutes de pression sur les points hauts. "La fréquence des incidents nous a incités à renouveler d’importants tronçons du réseau de la commune. Ces chantiers ont forcément entraîné des inconvénients pour les riverains, ainsi que des coupures d’eau."

Pour l’avenir, une alimentation supplémentaire d’Orp-Jauche est en cours d’achèvement. Une alimentation depuis le captage de Noduwez. Il reste à faire la jonction entre ce captage et le réseau d’Orp-Jauche. La mise en service est prévue pour juin 2019.