Brabant Wallon Ce nouveau dispositif a été inauguré ce vendredi

Tout le sable n’a pas encore eu le temps de combler les jointures des pavés flambant neufs de la rue de la Résistance. C’est normal, les travaux viennent à peine de se terminer.

L’inauguration a eu lieu ce vendredi, en présence d’habitants et du bourgmestre Michaël Goblet D’Alviella. "Cette rénovation est principalement due à des soucis de mobilité. Nous voulions réduire le trafic inutile et la vitesse dans la chaussée", insiste le mayeur stéphanois. "La rue était dans un très mauvais état. Les gens s’engageaient dans cette rue pour éviter la rue des Écoles, pour gagner quelques secondes. La rue des Écoles est souvent encombrée. Dès lors, certains automobilistes empruntaient la rue de la Résistance pour dépasser deux ou trois voitures à peine dans la rue adjacente et filaient à toute vitesse", poursuit-il.

Pour diminuer ces incivilités, les autorités communales ont décidé de revoir la rue, son revêtement, ses abords et sa signalétique. "Depuis le 7 novembre 2016, nous avons installé des chicanes pour réduire le trafic. De plus, la zone est devenue résidentielle, ce qui limite la vitesse à 20 km/h. Enfin, nous avons installé pas mal d’îlots et des places de parkings. Au départ, tous les riverains n’étaient pas enchantés par ce nouvel aménagement. Mais après avoir revu cinq, six fois notre copie, tout le monde semble satisfait du travail effectué", conclut le bourgmestre de Court-Saint-Étienne.

Le coût des travaux s’élève à 700.000 euros dont 500.000 euros pour la rénovation de la voirie et 190.000 euros pour les égouts. La commune a débloqué 300.000 euros. La Société publique de la gestion des eaux et de la Région wallonne a quant à elle octroyé un prêt de 400.000 euros.