Brabant Wallon Le Wavrien est passé du RIWA au CABW pour poursuivre son ascension vers les sommets

Ziad Audah, c’est l’un des grands espoirs de l’athlétisme en Brabant wallon. Passé du RIWA au CABW il y a quelques semaines, le Wavrien a confirmé tout le bien que l’on pense de lui en décrochant sa qualification pour l’Euro de cross dans la catégorie juniors.

"Cette qualification est une surprise. Je ne faisais pas partie des favoris mais lorsque je prends le départ d’une course, c’est toujours avec l’envie de donner le maximum. Ce jour-là, j’avais des bonnes sensations, notamment grâce à trois bonnes semaines d’entraînement avec mon nouvel entraîneur."

De quoi s’ouvrir les portes d’un grand championnat pour la première fois. "C’est la toute première fois que je vais participer à une compétition de cette envergure. Dès l’annonce de ma qualification, Fernand Brasseur a commencé à augmenter le rythme des entraînements pour me préparer au mieux."

Car le jeune athlète aura des ambitions à Samorin. "Je vais là-bas avec des ambitions, l’envie de terminer à une bonne place."

Ce résultat, Ziad le doit également à une bonne préparation pour la saison de cross. "J’ai toujours apprécié les cross, le délire de courir dans la boue, mais je n’avais jamais préparé cette saison de façon aussi appuyée. Les années précédentes, je terminais au-delà du Top 10 lors des premiers cross de la saison mais cette année, grâce à une préparation spécifique, je parviens à réaliser de bons résultats d’entrée."

Son transfert au CABW lui permettra de poursuivre cette progression. "Je suis parti du RIWA en bons termes. Si je suis parti, c’est parce que ça devenait difficile de m’entraîner seul et puis je jugeais ma progression trop lente ces derniers temps. Vu tous les sacrifices que je fais pour ce sport, je voulais passer à la vitesse supérieure. En m’engageant au CABW, j’ai l’occasion de franchir un cap."

Avant de se concentrer à nouveau sur la piste. "On m’a souvent conseillé d’opter pour de plus longues distances mais pour l’instant, je me concentre sur le 800 m et le 1.500 m. Ce sont des courses qui me plaisent et je vais persévérer dans cette voie-là."

Habitué aux places d’honneur, Ziad veut désormais goûter aux victoires. "J’ai souvent terminé à des 2e ou 3e places, mais toujours très loin du vainqueur. Aujourd’hui, je veux aller chercher ces victoires et pour ça, je sais que je dois m’entraîner différemment."


L'avis du coach, Fernand Brasseur 

Pourquoi Ziad a-t-il autant progressé ?

" S’il parvient à réaliser d’aussi bons résultats et une telle progression, c’est parce qu’il a augmenté son volume d’entraînement. Quand il est arrivé chez nous, il avait envie de progresser, il a donc mis toutes les chances de son côté."

Peut-il s’imposer au plus haut niveau ?

"Il y a peu, Ziad était aux portes du haut niveau. Une porte qu’il vient d’ouvrir. J’ai pas mal de talents dans mon groupe d’entraînement, mais j’ai rarement vu un garçon aussi doué."

Est-il aussi fort sur les cross que sur la piste ?

"Il a la chance d’être polyvalent, il a une bonne endurance et dispose d’une puissance musculaire qui me fait dire qu’à l’avenir, il devrait privilégier le demi-fond long au demi-fond court. "