Brabant Wallon Le bourgmestre de Bruxelles-Ville prend la tête du conseil d’administration de Vivaqua en attendant un siège de député.

Il y a visiblement un certain malaise dans l’entourage du bourgmestre de Bruxelles-Ville, Yvan Mayeur (PS). Ni lui, ni son cabinet n’ont décidé de commenter sa récente nomination comme président du conseil d’administration de Vivaqua. Ce nouveau mandat serait pourtant effectif depuis une dizaine de jours et l’intercommunale de production et de distribution d’eau potable l’indique d’ailleurs clairement sur son site. Il succède ainsi à Sevket Temiz (PS), conseiller communal à la Ville de Bruxelles qui a été élu député au parlement bruxellois.

Ce nouveau mandat est l’un des plus lucratif des mandats communaux. Selon nos confrères de La Capitale, être président du conseil d’administration de Vivaqua rapporterait 46.000 € bruts par an (soit 3.200 € nets par mois) pour tout au plus 7 ou 8 réunions par mois. La fonction de bourgmestre de la Ville de Bruxelles rapporte, quant à elle, 3.500 € nets par mois.

Cette décision a été annoncée lundi à huis clos lors du conseil communal. Selon nos informations, cette place revenait de fait à un membre du PS bruxellois et n’a pas suscité beaucoup de discussions. Il a été expliqué qu’Yvan Mayeur occuperait le poste en attendant de devenir député (un mandat acquis en tant que premier suppléant à la Chambre si le Parti socialiste fait partie du prochain gouvernement).

Ce cumul a néanmoins fait grincer des dents l’opposition bruxelloise. "Je ne pense pas que ce cumul soit très constructif. Cela ne sera positif, ni pour la Ville, ni pour Vivaqua", commente Marie Nagy, cheffe de groupe Ecolo. "Du côté de la Ville, on attend un bourgmestre qui se consacre à ses fonctions à plein-temps. Pour Vivaqua, ce n’est pas très heureux non plus s’il faut remplacer le président du conseil d’administration en plein mandat", souligne l’écologiste.