Brabant Wallon David et son border collie sont passés à deux doigts du drame, pris à partie par un amstaff !

Dimanche dernier, David a certainement eu la peur de sa vie. Alors qu’il se promenait en compagnie de Nougat, son chien (un border collie âgé de 4 mois et demi), il est tombé nez à nez avec un amstaff. " Je me balade tous les jours dans le parc des Bruyères et cela se passe toujours bien. Mon chien en rencontre d’autres et il aime ça ", explique le Waterlootois.

Sauf que cette fois-ci, la rencontre ne s’est pas déroulée comme prévu. "Quand le maître m’a vu, il a tiré son chien dans les taillis au bord du chemin. J’ai tenu mon chien en laisse courte et il marchait au pied. Mais au moment où j’ai croisé l’autre chien, celui-ci s’est jeté sur le mien, tous crocs dehors. Quand il s’est élancé, il a embarqué son maître avec lui. Je n’avais jamais vu autant d’agressivité chez un chien !"

Finalement, le maître de l’amstaff a quand même réussi à contrôler son chien en le tirant plusieurs mètres plus loin. " Quand je lui ai fait remarquer qu’il aurait pu lui mettre une muselière, j’ai eu droit à mon lot d’insultes. Une dame qui était présente au moment des faits a crié tellement elle a eu peur. Elle pensait que mon chien allait se faire mordre à la gorge. "

Fort heureusement, personne n’a été blessé mais David et son border collie sont passés à deux doigts du drame. D’ailleurs, le Waterlootois reste perplexe quant à la détention de cette race de canidé. " Au club canin où je me rends, ils ne prennent pas les amstaff à cause de plusieurs accidents. Le comportementaliste m’a dit que ces chiens étaient malades. On ne me fera pas changer d’avis : ce sont des chiens dangereux. "

Et David n’ose imaginer ce qu’il se serait passé si un enfant avait été à sa place. "Ce bois est un terrain de jeux, de mouvements de jeunesse. Je n’ose imaginer ce qu’il peut se passer si un gosse passe en courant près de ce chien. Le maître ne pourra rien y faire, c’est garanti", conclut le Waterlootois.