Brabant Wallon Les deux groupes politiques s’engagent avec l’espoir de renverser Luc Decorte

L’information était dans l’air depuis longtemps, mais la confirmation tardait à venir. C’est désormais chose faite depuis ce jeudi matin, Défi et Villages uniront leur destinée, pour le pire, mais surtout, avec l’espoir du meilleur : la majorité à Chaumont-Gistoux lors des élections communales de 2018. “Il y a une demande de changement de la part de la population, estime Philippe Barras (Villages) qui note une certaine forme d’usure ressentie par les habitants vis-à-vis de la majorité en place. Il y a moins d’écoute, moins de créativité. Après autant d’années au pouvoir, c’est normal. Il est donc temps que cela change !”

Un accord est donc tombé, trois places seront réservées à Défi, sur la liste Villages, déjà présente en 2012 et qui conservera tant son nom que son logo ! “Je serai tête de liste, indique Philippe Barras, qui prendra une pension anticipée en février 2018 pour ne pas laisser d’amalgame entre son boulot à l’UCL et à Louvain-la-Neuve, et son engagement politique à Chaumont-Gistoux. Puisque la seconde place est dévolue à une dame, Erick Samson (Défi, tête de liste en 2012) sera en troisième position. L’ensemble des conseillers sortants de Villages devraient par ailleurs se présenter l’an prochain !” Un échange d’idées est donc engagé entre les deux parties, en vue d’établir un programme qui répondra aux attentes de la population.

Pour Défi, Adrien Félot, président de la section, a décidé d’appuyer pleinement la démarche de collaboration. “Les similitudes entre nos objectifs sont nombreuses. La bonne gouvernance est importante. On veut aider Villages à tourner la page de cette majorité. En 2012, nous étions 9 et nous avions obtenu près de 5 % des voix, manquant d’un cheveu d’obtenir un siège.”

Leur slogan accrocheur est déjà tout trouvé : “Villages relèvera le Défi” La Défense du caractère semi-rural, le renforcement de la participation citoyenne, l’aménagement du territoire, l’urbanisme, la consultation populaire, autant de matières qui devraient être en bonne place dans le futur programme.